Avec la soumission hier au Premier ministre Navin Ramgoolam du rapport rédigé par les professeurs Guy Carcassonne, Pere Vilanova et Vernon Bogdanor sur la réforme du système électoral, le débat sur la réforme constitutionnelle entame une nouvelle étape. Ce développement intervient à la veille du jugement du Privy Council sur l’appel qu’a interjeté Rezistans ek Alternativ contestant la déclaration de la communauté de tout candidat aux élections générales.
Parmi les principales propositions retenues dans le rapport Carcassonne, relevons l’abolition du Best Loser System ; l’introduction de la représentation proportionnelle à liste fermée avec entre quatre et sept députés par circonscription, dont le nombre est réduit de 20 à 12 ; une représentation féminine à hauteur de 30 % des élus, l’obligation de la présentation de la carte d’identité nationale aux élections ; l’abolition du transfugisme, la nomination de ministres non élus, soit de la société civile, et le redécoupage.
Dans un communiqué, le Prime Minister’s Office déclare que « conformément à son engagement de le présenter aux Mauriciens avant la fin de l’année, le Premier ministre a décidé de le rendre public immédiatement. »
« Il a demandé aux professeurs de le présenter au Leader de l’opposition, Paul Bérenger, ainsi qu’au Deputy Prime Minister, Rashid Beebeejaun et au vice-Premier ministre, Xavier-Luc Duval et qu’il soit remis à tous les responsables des partis politiques. Il remercie chaleureusement les professeurs pour la grande qualité de leur travail ainsi que pour leur ponctualité », ajoute le communiqué avant de conclure que « le Premier ministre va maintenant étudier le rapport et fera connaître sa position ultérieurement. »