« La représentation proportionnelle et le système de best losers sont incompatibles », a déclaré ce matin le Premier ministre. Navin Ramgoolam a toutefois reconnu que le gouvernement et l’opposition sont d’accord sur 90 % à 95 % des points concernant la réforme du système électoral et indique que les discussions se poursuivront cette semaine.
Le Premier ministre a rappelé qu’il a eu deux séances de travail avec Rama Sithanen, qui a accepté d’agir comme facilitateur dans le cadre des discussions pour l’élaboration d’un nouveau système électoral, avant que le DPM Rashid Beebeejaun et lui-même ne rencontrent le leader de l’Opposition Paul Bérenger et Alan Ganoo la semaine dernière.
Le PM observe que le système de représentation proportionnelle intégrale tel que proposé par le comité Carcassonne est inadapté à Maurice. Il estime que le nombre de députés élus selon le système first past the post (FPTP) doit être maintenu à 62, et que le nombre de circonscriptions également doit rester inchangé. Cependant, dit-il, le système actuel est injuste dans le sens où le nombre de voix obtenu aux élections ne correspond pas au nombre de sièges.
C’est dans le but de corriger ce déséquilibre que le Ptr est d’accord avec l’élection de 62 députés selon le système FPTP, auquel s’ajouteraient 20 députés nommés depuis la party list.
« L’objectif est de s’assurer que le gouvernement élu dispose d’une majorité claire pour pourvoir gouverner », dit Navin Ramgoolam. « Je m’oppose à l’obligation pour les candidats de décliner leur appartenance ethnique au moment de l’enregistrement de leur candidature. Quarante-quatre ans après l’indépendance on ne peut continuer à décliner notre appartenance ethnique. Il nous faut évoluer. J’estime, toutefois, que le système de représentation proportionnelle est incompatible avec le système de best losers », a insisté le Premier ministre. Il rappelle que le père de la Constitution M. Abel de Smith avait qualifié le best losers system de « distasteful ».
Navin Ramgoolam a récusé les remarques de Paul Bérenger selon lesquelles il subirait des pressions de lobbies conservateurs. « Je pense que c’est plutôt Paul Bérenger qui est sous la pression des lobbies », dit-il.
Pour le PM, 20 députés choisis selon la party list suffisent à corriger les disproportions constatées à l’issue des élections selon le système FPTP. Les 20 députés, a-t-il expliqué, seraient choisis selon un système de wasted votes que l’on pourrait, dit-il, comparer au best losers system.
De nouvelles rencontres gouvernement/opposition sont prévues dans le courant de la semaine.