« Anou rann pouvoir lepep. » C’est le défi lancé par le leader du MSM Pravind Jugnauth hier lors d’une conférence de presse pour répliquer au Premier ministre Navin Ramgoolam, qui a fait samedi une sortie en règle contre lui. Le leader du Ptr a en effet réclamé la démission des parlementaires du parti Soleil, dont le passage à l’opposition est qualifié de « crossed the floor ».
« Les députés du MSM sont prêts à démissionner à condition que les parlementaires du Ptr et du PMSD fassent de même et redonne le pouvoir au peuple. Laissez le pouvoir au peuple ! Laissez le peuple décider ! La population avait voté en faveur de l’Alliance de l’Avenir. Or, cette alliance n’existe plus. Retournons le pouvoir au peuple et laissons le peuple décider », a insisté Pravind Jugnauth.
Le leader du MSM a nié avoir demandé l’intervention du Premier ministre auprès de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC). « Est-ce que Navin Ramgoolam peut expliquer comment je lui ai demandé d’intervenir dans l’enquête de la commission ? Je suis avocat… J’ai plusieurs années de pratique au barreau. Croyez-vous que j’aurais pu lui dire d’intervenir dans une enquête de l’ICAC ? » Pravind Jugnauth a toutefois fait plusieurs observations sur l’affaire MedPoint. « Le moment n’est pas encore venu pour révéler les détails des remarques que j’ai faites. Je me demande toujours comment le Premier ministre connaît le contenu du statement de Paul Bérenger à l’ICAC… »
Le leader du MSM a aussi rappelé que Navin Ramgoolam avait publiquement déclaré que Maya Hanoomanjee était une ministre de la Santé compétente et qu’il n’y avait rien à lui reprocher. « À plusieurs reprises, il a dit que Maya Hanoomanjee n’’était impliquée dans l’affaire MedPoint. Il a toujours insisté pour qu’on aille de l’avant avec ce projet. Il aurait également dit à Mme Hanoomanjee qu’elle pouvait poursuivre ses activités ministérielles même s’il y avait une provisionnal charge contre elle », a lancé Pravind Jugnauth. « Ki fer li pas finn fer ce ki ene PM bisin fer kan ena ene provisionnal charge contre ene ministre ? »
Pour Pravind Jugnauth, « le Ptr a planifié de manière cynique l’exclusion du MSM du gouvernement ». Ce parti, a-t-il soutenu, a voulu « finir le MSM » comme il l’avait fait auparavant avec l’IFB, le CAM, et l’ancien PMSD. « Cette fois, cela ne se passera pas comme ainsi ! »
Le leader du MSM a de nouveau attribué son départ du gouvernement à « l’indécision, la lenteur chronique, l’absence de leadership et l’incapacité de Navin Ramgoolam et du Ptr de travailler en équipe et d’inculquer un esprit d’équipe ». Il a accusé les travaillistes d’avoir « une mentalité d’accapareurs et de n’avoir aucun respect et de considération pour un partenaire honnête et sincère ». « C’est ce qu’on appelle la trahison ! »
Pravind Jugnauth a également affirmé que la démission collective des ministres en solidarité avec Maya Hanoomanjee n’avait rien d’un chantage. « En nommant Jim Seetaram dans son gouvernement le 6 août, le Premier ministre a fait comprendre qu’il n’avait pas besoin du MSM », dit-il en précisant que « c’est Navin Ramgoolam qui a trahi la confiance du peuple ».
Le leader du parti Soleil a souligné qu’il avait toujours attiré l’attention du Premier ministre sur les problèmes affectant l’Alliance de l’Avenir. Il a soutenu n’avoir jamais porté ces soucis à la connaissance du public car au MSM « lorsqu’on est dans une équipe, on lave ses linges sales en famille ».
M. Jugnauth a annoncé qu’il compte faire des révélations à l’avenir. « La population sera choquée d’apprendre ce qui s’est passé par exemple à Bel Ombre, à Balaclava, à Palmar, aux Salines, avec le projet Tianli… La liste est bien longue ! Nous reviendrons sur tout cela en temps et lieu. » Il a aussi rejeté les accusations selon lesquelles « le MSM serait une affaire de clan ». « De quel clan parle Navin Ramgoolam ? C’est grâce au MSM qu’il est resté Premier ministre. » Le leader du parti Soleil a insisté que « c’est grâce à l’effort collectif du Ptr, du PMSD et du MSM que l’Alliance de l’Avenir a remporté les élections ». « Et aujourd’hui, Navin Ramgoolam vient dire que le MSM est un petit parti “bagasse” et nous demande de démissionner comme parlementaires ! »
« Est-ce que l’électorat a voté le Ptr pour manigancer de manière à exclure le MSM du gouvernement ? Est-ce qu’en 2005 lorsque Bachoo, Choonee, Chumroo, Jhurry et Ramloll avaient démissionné du gouvernement MSM-MMM, il leur avait demandé de quitter le gouvernement ? Je lui lance un défi ! Les députés MSM sont prêts à démissionner à condition que les députés du Ptr et du PMSD le font aussi et retournent le pouvoir au peuple », a-t-il dit.
En réponse à des questions de la presse, Pravind Jugnauth a déclaré que des élections devraient avoir lieu le plus vite possible. Il a insisté que comme lui, les ministre du MSM « ont démissionné en raison de l’indécision, de la lenteur chronique, de l’absence de leadership et du manque de respect pour un partenaire » et que la démission de Maya Hanoomanjee n’était pas un prétexte pour quitter le gouvernement. « Nous ne pouvions rester ministres alors que nos mains étaient attachées quand nous étions au pouvoir ! L’affaire MedPoint est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. »