Depuis plus d’un an, Maurice ressemble à un véritable chantier routier. La construction de nouvelles routes, l’élargissement de routes existantes et l’élimination des bottlenecks comme les ronds-points sur les artères principales sont en cours dans diverses régions du pays. Ces projets majeurs s’inscrivent dans le cadre du Road Decongestion Programme destiné à résoudre les graves problèmes de circulation qui affectent les automobilistes, en particulier se rendant sur le lieu de travail chaque jour. Estimé au coût de Rs 25 milliards, ces projets sont financés par le budget de l’État, alors que d’autres se feront sous le principe de « Private-Public Partnership » (PPP). Les travaux mineurs comme l’élaboration des trottoirs ou de construction de drains ont, eux, été initiés par le ministère des Infrastructures publiques.
Les changements sont surtout visibles sur l’autoroute M1, où la troisième voie est déjà opérationnelle depuis décembre 2010 sur le tronçon Pailles-Caudan vers Port-Louis et Pailles-Réduit vers Quatre-Bornes. Les bénéfices de ces élargissements ne se font pas totalement sentir, surtout aux heures de pointe, car les travaux en cours créent à leur tour des ralentissements importants avec ces successions d’élargissements et de rétrécissements de la chaussée, surtout au niveau des ponts.
Le principal handicap pour la circulation se situe au niveau de l’échangeur de Caudan et la déviation du trafic à ce niveau. Les automobilistes auront à patienter encore un moment avant que cette infrastructure ne soit complétée. En effet, s’il était initialement prévu que l’échangeur soit livré en août, puis annoncé pour septembre 2011, les travaux ont cumulé un retard considérable. La raison officielle annoncée : des conduits de tout-à-l’égout de forte densité enfouis à plus de quatre mètres sous terre non loin de Caudan. Cet obstacle majeur à la progression des travaux devrait être maîtrisé mais, à ce stade, nul ne veut se prononcer quant à une échéance de la fin des travaux que l’on annonce cette fois pour novembre 2011. Ce projet, qui est réalisé par la General Construction Company au coût de Rs 110 millions, devrait permettre à 80 % du trafic d’éviter le rond-point existant.
Par contre les travaux s’accélèrent dans les deux sens entre Réduit et le rond-point de Phoenix et la troisième voie prend forme à vue d’oeil au jour le jour, mais toute nouvelles voie aboutit vers le vide au niveau des ponts. Les autorités ont confirmé que ceux-ci seront également élargis et ces oeuvres seront exécutées par les compagnies Gamma Civic et Colas qui ont été sélectionnées pour l’élargissement des routes sur cette partie du programme dit phase 1 et 2. Une fois l’élargissement de ces ponts terminés, les trois voies seront opérationnelles depuis Phoenix jusqu’au Pont Colville et de Pailles jusqu’à Caudan vers Port-Louis et de Pailles jusqu’à Phoenix pour les voitures se dirigeant vers Vacoas ou Curepipe.
Les travaux les plus spectaculaires qui sont actuellement effectués se situent au niveau du rond-point de Pont Fer où les autorités favorisent un bypass qui accélérera le trafic vers le sud de l’île et décongestionner le trafic entre Shoprite et Les Halles qui est vraiment un calvaire pour les automobilistes habitant les hautes Plaine-Wilhems les après-midis. Selon toutes probabilités, les autres ronds-points de Phoenix,  Jumbo Riche Terre, du Quai D et de Terre Rouge seront eux aussi convertis comme ceux de Caudan sous le PPP scheme.
L’élargissement de la troisième voie sera complété par une dernière phase (Phase 4) de travaux entre le Pont Colville et Pailles, mais cela nécessitera l’élargissement de ce pont historique vers Port-Louis, ce qui constitue un ouvrage majeur. Les tenders ont déjà été lancés et les travaux sont estimés à Rs 300 millions. Ils devraient débuter en septembre 2011 et complétés fin 2012.
L’autre souci majeur des autorités consiste à mieux appréhender l’équilibre entre le transport individuel qui va grandissant et le transport collectif qui est un calvaire pour ses usagers. Bus Lane ou métro léger, avec les grandes réserves que ces transports alternatifs suscitent, tunnel sous la montagne des Signaux et pont sur le port : des études et des solutions qui ne sont pas pour demain, même si au niveau de Sorèze on note aussi une agitation au niveau des travaux routiers, mais tant que le tunnel ne sera pas fait, tout cela ne sera que peine perdue.
Pendant que les travaux en cours approchent de leur phase de finition, les autorités se penchent sur ce qu’ils appellent les « major PPP scheme projects ». Le Harbour Bridge, qui reliera Les Salines à Roche-Bois, le Ring Road, qui comprend le tunnel de la Montagne des Signaux, un autre pont majeur au-dessus de Grande-Rivière-Nord-Ouest entre Coromandel et Montebello, et les « grade-separated junctions » le long de l’autoroute M1 et M2. Ces projets sont prévus pour être complétés en 2015-16 où les opérateurs pourront mettre en place un système de route à Péage sur ces tronçons de même qu’entre Terre-Rouge-Verdun-Trianon-Valentina et les autoroutes M1 et M2.
Le gouvernement est sur le point de mettre sur pied un consortium de calibre pour « design, build, finance and construct » le pont et la 2e phase du Ring Road notamment. Mais tout cela ne sera pas sans heurts et le gouvernement se doit d’abord de convaincre les riverains des Salines, qui se mobilisent déjà pour contester ces travaux puisque le ministère des Terres procède à l’acquisition obligatoire des terrains appartenant à des individus ou d’autres qui ont des permis de construire en bonne et due forme.
Entre-temps, Week-End propose un tour d’horizon des projets restants, dont certains financés par la Banque mondiale.