Maurice s’est dotée de son deuxième parc national le 25 octobre 2011 après celui de Rivière-Noire. La réserve, qui se trouve à Roches-Noires dans le nord-est de l’île, offre au promeneur une nature préservée occupant une superficie de 497.2 ha. Au Parc national de Bras-d’eau, qui abrite de remarquables trésors naturels, comme des mares, on y trouve aussi des vestiges du passé, des coqs des bois, des cochons marron, des singes et oiseaux rares qui se partagent le territoire.
Bras-d’eau doit son nom à la masse d’eau à la forme d’un bras qui traverse la réserve. L’un des attraits du parc est la Mare Sarcelle, paradis des oiseaux migrateurs. La Mare Sarcelle étale sa mangrove sur une superficie de 89.37 ha et héberge un grand nombre d’oiseaux rares. On y trouve par ailleurs des plantes  endémiques telle que l’Orchid Oenellia Aphrodite.
Au parc, on oublie le soleil cuisant et impitoyable, les moustiques et sentiers cahoteux, car chaque partie de la forêt encore vierge nous révèle sa beauté. Partout, des sentiers ont été aménagés pour accueillir les promeneurs. Les bancs, tables et l’ombre des grands arbres permettent d’alléger une premenade parfois épuisante.
La Mare Mahogany est un lieu de détente. Autour de l’étang, mais un peu plus haut, des tables ont été aménagées pour des pique-niques. Les jours de pluie, l’étang se remplit d’eau, déborde, inonde et se déverse sur les marches.
Outre les mares, la réserve abrite des espèces rares. Parmi les 9 oiseaux endémiques de Maurice, deux seulement vivent dans la réserve: le Coq des Bois et le Mauritius Grey White Eye. Le Coq des Bois, aussi appelé «gobe mouche» ou Mauritius Paradise Flycatcher, est, comme son nom l’indique, friand de moustiques et d’autres insectes volants. Il est reconnaissable par un cercle bleuâtre autour de ses yeux. C’est un oiseau peu farouche et plutôt curieux qui réagit au sifflement. C’est d’ailleurs comme ça qu’on l’a attiré pour prendre une photo, quoique la tâche n’est pas aussi aisée, le Coq des Bois voletant, d’un arbre à l’autre sans cesse et se déplaçant très rapidement. Infatigable, il aime chasser et poursuivre les mouches. Même perché sur une branche, il reste très agité.
La réserve compte aussi des cochons marrons (sangliers). Les traces de leurs pas sur les sentiers boueux témoignent de leur passage. Mais, nous laisse-t-on entendre, au moindre bruit, ils prennent la fuite !
La forêt héberge aussi des plantes et des arbres uniques à Maurice, parmi lesquels l’Eucalyptus blanc d’Australie, le Mahogani, l’Acajou de Floride, l’Araucaria et le Tecoma.
Près du Visitors’ Centre, Bras-d’eau se dressent quelques vestiges du passé, comme ces ruines d’une ancienne sucrerie, un four à chaux datant de l’époque coloniale française. On descend quelques marches et grande est notre étonnement d’y trouver un ancien puits. Et pour les passionnés d’astronomie, non loin se trouve un observatoire, le Mauritius Radio Telescope (MRT), un centre astronomique mis en place en 1992 et géré par l’université de l’île Maurice.