Triste histoire que celle survenue dans la matinée d’hier à Résidence Kennedy. Rajen Padmana Boohdoo, âgé de 57 ans, est décédé après avoir fracassé une vitre de la porte de sa maison d’un coup de poing. Selon les renseignements disponibles de source policière, ce quinquagénaire, qui suivait un traitement à l’hôpital Brown Sequard depuis le récent décès d’un de ses enfants, aurait eu des hallucinations. Ce qui l’aurait poussé à frapper un coup de poing dans la porte de sa maison. Il a eu l’artère du poignet droit sectionné et est décédé des suites d’une exsanguination, malgré la proximité de l’hôpital Victoria, Candos.
Selon des sources policières, le quinquagénaire, qui se trouvait dans sa maison durant la matinée d’hier, aurait fait comprendre à des proches qu’il voulait sortir pour aller voir son enfant récemment décédé. Ses proches, se disant qu’il avait une de ces hallucinations dont il est coutumier, n’en ont pas fait grand cas. A un moment donné, un grand bruit de vitres volant en éclats se fait entendre. Le quinquagénaire avait fracassé une vitre de la porte d’un coup de poing dans le but de tenter de sortir de la maison. L’homme s’est alors mis à saigner abondamment.
En dépit de la proximité de l’hôpital, Rajen Padmana Boodhoo n’a pas survécu à ses blessures. Selon la police, personne n’avait pensé à garroter le poignet qui saignait abondamment.
L’autopsie pratiquée hier par le Chief Police Medical Officer (CPMO), le Dr Sudesh Kumar Gungadin, a attribué le décès du quinquagénaire à une exsanguination. L’homme a eu l’artère du poignet droit littéralement sectionné. Selon des sources médicales, un garrot aurait pu avoir sauvé sa vie. La police de Quatre-Bornes a ouvert une enquête sur ce tragique décès…