Le taux de réussite pour Maurice et Rodrigues aux examens du Certificate of Primary Education (CPE) cette année accuse une légère hausse par rapport à l’an dernier, soit 68,56 % contre 68,54 %. Une hausse « pas énorme » commente le directeur du Mauritius Examinations Syndicate (MES), Lucien Finette. En revanche, note-t-il, il y a « une très bonne amélioration » chez les candidats rodriguais, avec un taux de réussite de 62,68 % contre 61,71 % l’an dernier. Par ailleurs, le pourcentage de ceux ayant réussi à leur première tentative est de 75,8 %. Selon Lucien Finette, « c’est davantage au niveau des redoublants que réside le problème ».
Du côté des écoles ZEP, on note une baisse de performance, avec un taux de réussite de 35,6 % contre 36,2 % en 2010. La performance reste faible dans ces écoles chaque année. Si, comme susmentionné, le taux de réussite pour Maurice et Rodrigues a accusé une légère hausse et celui de Rodrigues seule une hausse assez significative, le pourcentage de réussite pour Maurice seule a accusé une baisse de 0,01 %. S’agissant de Rodrigues, le directeur du MES fait ressortir qu’au-delà de la hausse de 0,97 % dans le taux de réussite, il importe d’analyser les résultats dans la durée. Ainsi, par exemple, en 2007, le taux de réussite dans cette île était de 49,6 % contre 62,68 % en 2011. « Il faut tenir compte des résultats sur le long terme, la qualité de l’enseignement… C’est quand m?me un fait assez significatif ». Et de relever par ailleurs qu’en général, à Maurice et à Rodrigues, les filles sont « plus appliquées ». Sur 284 A +, on dénombre 200 filles et 84 garçons.
Quid de l’objectif du ministère de l’Éducation d’atteindre 70 % de réussite aux examens du CPE ? À cela, le directeur du MES souligne qu’il existe deux catégories de candidats, ceux qui en sont à leur première tentative et les redoublants. « Ceux qui prennent part ? ces examens pour la premi?re fois ont accusé un taux de réussite de 75,8 %, c’est intéressant ». Le problème réside davantage, estime Lucien Finette, chez les redoublants dont le taux de réussite n’est que de 39,5 %. « Le travail est peut-être ? faire ? ce niveau. Il y a peut-être quelque chose de chronique, peut-être un problème plus grave. Il ne suffit pas simplement de refaire le CPE. Peut-être y a-t-il d’autres mesures ? prendre pour remédier ? ces défaillances ».
S’agissant des langues orientales, notamment la langue arabe, où quelques remarques avaient été soulevées suite aux examens quant à leur niveau de difficulté trop élevé, le directeur du MES indique qu’« on a tenu compte de tout ce qui a été dit. On continue ? dire que ce n’est pas dans nos intentions de trouver des choses pour faire échouer. On a pris les mesures qu’il fallait pour ne pas pénaliser les candidats concernés ».
Pour diverses raisons, poursuit M. Finette, 2 132 candidats n’ont pas eu de collège encore. « Il y a les parents qui ne veulent pas de n’importe quel collège ou qui ont entrepris des d?marches auprès des collèges privés ou encore qui ont mal rempli leur formulaire. Ils pourront en chercher un lors de l’exercice du transfert ».
S’agissant des taux de réussite dans les matières principales, on remarque une hausse significative côté science avec 78,08 % contre 75,02 % l’an dernier. C’est même le meilleur pourcentage dans cette matière depuis 2006. Progrès similaire en Histoire et Géographie avec 79,52 % de réussite contre 76,93 % en 2010. Légère baisse de performance en Maths (75,87 % contre 76,17 % en 2010). De même en Français (76,27 % contre 76,62 % en 2010). L’anglais accuse une baisse importante avec 72,51 % contre 76,48 % en 2010. C’est même la performance la moins bonne depuis 2006, la meilleure ayant été réalisée cette année-là avec 76,70 %.
À noter que les inscriptions dans les collèges confessionnels débuteront demain, mercredi. Les élèves dont les noms commencent par les lettres A à L pourront s’y rendre entre 9 h et 11 h et ceux dont les noms commencent par M à Z entre 11 h 30 et 13 h 30.