Le Commissaire des 8es Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI), Éric Arnephie, a eu une première prise de contact avec les chefs de mission des sept îles participantes, hier au siège de la Seychelles Olympic and Commonwealth Games Association, au stade Linité, cinq jours avant le grand départ. Pendant plus de deux heures, ils ont fait un survol de tous les détails de l’organisation, à savoir l’accréditation, l’hébergement, le transport, la sécurité, la restauration et la cérémonie d’ouverture, entre autres.
Éric Arnephie a affiché la satisfaction à l’issue de cette réunion. « La très bonne nouvelle est que tous les pays étaient représentés. De ce fait, tout le monde a été mis au courant des derniers détails. La réunion s’est d’ailleurs bien déroulée. Il n’y a pas eu de questions controversées. Cela s’explique par la présence des personnes qui ont déjà une grande expérience des Jeux. D’ailleurs, nous avons répondu à toutes les questions posées », a–t-il déclaré.
Le COJI a été informé du nombre plus ou moins final des différentes délégations. « Pour le moment, nous sommes à 1 750-1 800 athlètes et officiels. Nous serons fixés sur le nombre exact dès que les premières fédérations fouleront le sol de Mahé. Nous avons d’ailleurs pris les dispositions nécessaires pour parer à toutes les éventualités », a ajouté le Commissaire des Jeux.
Les représentants des différentes îles ont eu confirmation que les cartes d’accréditation seront disponibles dès demain et qu’elles seront délivrées aux athlètes et officiels débarquant à l’aéroport dans les jours à venir. Les plans de vols définitifs de toutes les délégations après la confirmation de Madagascar, samedi dernier, ont été communiqués. « Nous aurons deux groupes, mercredi et jeudi. La délégation malgache sera forte de 280 personnes », a fait savoir le chef de mission malgache, Mamit Raveloson.
La sécurité a aussi été évoquée ainsi que l’hébergement (les chefs de mission ont effectué une visite au Village des Jeux, hier après-midi). « Nous avons disséminé toutes les infos. S’il y a des retouches à effectuer, nous le ferons afin de faciliter la tâche de tout un chacun », a poursuivi Éric Arnephie. Pour ce qui est du transport, des navettes quitteront le Village des Jeux chaque demi-heure pour se rendre sur les sites de compétition.
Quant à la cérémonie d’ouverture, elle débutera à partir de 18h30. Les athlètes et officiels doivent être au stade Linité à 17h30. Il a aussi été porté à la connaissance des représentants des différents pays que les médailles dans les différentes disciplines devront porter des survêtements officiels lors de la cérémonie protocolaire.
Il nous revient également que des tests antidopage seront conduits par les représentants de la Regional Anti-Doping Agency (RADO) dont quatre Seychellois et un Sud-Africain. Le nombre de contrôles n’a pas été spécifié. En ce qu’il s’agit de la restauration, les délégations présentes ont eu un aperçu des menus qui seront proposés aux athlètes et officiels logeant au Village des Jeux.
Une présentation a été faite par le responsable de la restauration, Richard Matthiot. « Nous sommes prêts pour bien nourrir les athlètes. Le travail est énorme mais nous répondrons à l’appel. D’ailleurs, des dispositions seront prises pour les athlètes musulmans qui jeûneront en cette période de Ramadhan », a conclu Richard Matthiot.
_________________________________________________________________________
Mamit Raveloson : Maintenir notre première place
Responsable de la communication du COJI  en 2007 à Tana, Mamit Raveloson s’est vu propulsé au poste de chef de mission de la délégation de Madagascar (au nombre de 330 personnes dont 285 athlètes) pour cette huitième édition.  L’objectif fixé du côté malgache est de terminer une nouvelle fois à la première place au niveau du nombre de médailles d’or obtenues.
« Nous voulons garder notre classement. Nous nous battrons  pour cela, même si nous avons mis du temps à démarrer notre préparation. Nous avons forcé la main avec cette décision de proposer des ministères-coaches pour chaque discipline. Cela a motivé les sportifs. Nous nous attendons à rafler le maximum de médailles en athlétisme, retenir notre titre en basket féminin, imposer notre loi chez les handisportifs, glaner quelques médailles en boxe, même si en natation nous ne nous attendons pas à grand-chose et atteindre la phase finale en football. La délégation malgache viendra en deux groupes, mercredi et jeudi ».
_________________________________________________________________________
Habib Ben Chaloubi : Faire mieux qu’en 2007
Avec quatre médailles de bronze seulement en 2007 à Tana, la délégation de Mayotte vise, cette fois, une meilleure prestation, comme nous le dit le chef de délégation, Habib Ben Chaloubi. Les Mahorais seront au nombre de 158 personnes dont 90 athlètes et seront présents dans six disciplines : football, athlétisme, volley-ball, tennis de table, basket-ball et cyclisme.
« Nous avons eu la médaille de bronze en football et trois autres en athlétisme. Nous espérons faire mieux qu’à Tana, même si nous savons que ce sera difficile. Nos équipes se sont préparées à la maison, sauf les footballeurs qui étaient à Maurice et les cyclistes qui étaient en stage en Nouvelle-Calédonie. Nous serons officiellement à notre première participation en tant qu’entité mahoraise. Nous cherchons une entrée progressivement dans les Jeux et dans la région. Nous voulons donner un maximum de frottements internationaux à nos athlètes. »
________________________________________________________________________
Hassan Mohamed :  Nos meilleures chances en athlétisme
Les Comores débarqueront demain avec  une délégation de 170 personnes. Ils avaient obtenu une seule médaille d’or en 2007, mais aspirent à mieux ici à Mahe, comme nous le témoigne leur chef de mission, Hassan Mohamed.
« Nous avions récolté une seule médaille d’or et quatre argent à Tana. Cette fois-ci, je pense que nous pourrons faire mieux. Nos meilleures chances sont en athlétisme avec Hamada Feta et Youssouf.  Nos athlètes font le maximum pour être au top. Je pense aussi que ces Jeux seront bien organisés sur ce que j’ai pu voir jusqu’ici. Les infrastructures sont bonnes et nous avons été très bien accueillis ». a-t-il souligné.