AfrAsia Bank renonce à un éventuel rachat des opérations de la branche mauricienne de la Hongkong and Shanghai Banking Corporation Limited.
« AfrAsia is no longer in discussion with HSBC nor shall we be in future discussion », déclare à la mi-journée un porte-parole de la banque au Mauricien, sans pour autant donner les raisons de ce retrait des négociations entamées depuis le début de l’année avec la banque britannique. Selon certains observateurs du secteur bancaire, les conditions imposées par la Banque de Maurice auraient probablement occasionné cette démarche d’AfrAsia Bank qui, précise-t-on, était bien placée pour reprendre les activités de banque de détail et de gestion de patrimoines (retail banking and wealth management) de la HSBC.
Dans un communiqué émis le 26 mars, la direction de la HSBC a fait état des discussions engagées avec un éventuel repreneur concernant « a possible sale of its Retail Banking and Wealth Management business in Mauritius ». La banque britannique a pris le soin de préciser que « these discussions are ongoing and may or may not lead to a transaction », ajoutant qu’elle s’intéresse toujours au marché mauricien et continue à investir dans la croissance de ses activités de global business et de corporate banking.
Présente à Maurice depuis 1916, la HSBC opère une entité tournée vers le marché domestique avec 11 succursales, et HSBC Bank (Mauritius) Limited, spécialisées dans les opérations offshore et occupant la position de No 1 de ce segment d’opérations. La banque procède actuellement à une rationalisation de ses opérations dans diverses régions et a annoncé son intention de vendre ses entités dans plusieurs pays.
La revue Private Banker International fait état cette semaine de la décision de la HSBC de se débarrasser de ses opérations en Colombie, en Uruguay et au Paraguay. Elle ajoute que « in the past six months, HSBC has sold wealth business in Japan, its retail banking and wealth management business in Thailand and is in discussion to sell its wealth operations in Pakistan, Korea and Mauritius. It is also ‘refocusing’its Middle Eastern business ». Le groupe bancaire veut réduire ses coûts annuels d’environ 3,5 milliards de dollars.
On laisse entendre dans les milieux bancaires mauriciens que le retrait d’AfrAsia Bank de la course au rachat de la HSBC ouvrirait la voie à la Bramer Bank, qui s’était présentée comme un candidat potentiel il y a quelques mois.
La direction de la Bramer Bank indiquait ce matin que la banque était toujours intéressée à poursuivre les discussions si la HSBC est disposée à aller de l’avant avec une cession de ses actifs.