ZANZAK ARJOON

Ô vous…

Thomas Sankara,
Patrice Lumumba,
Alioune Diop,
Léopold Sédar Senghor,
Amadou Hampâté Ba,
Engelbert Mveng
Nelson Mandela,

Vous qui avez rejoint le Gondwana
D’où fleurit le baobab au quotidien
Vous dont le grand Fromager
S’assume trône et tribune
Vous, félins, ayant humé des lendemains de pluies
Des forêts tropicales
Et les herbes poilant le dos des savanes
Vous, les initiés de l’animisme
Vous qui avez fait boire à Hélène (représentant la Grèce antique)
le breuvage de la racine du bosquet de l’initiation
Vous qui lui avez fait l’amour jusqu’à prendre possession de sa raison
Elle s’est soumise à l’intuition jusqu’à l’orgasme
Levez-vous et chantez les louanges de vos totems !
Clamez à ceux qui tiennent le bistouri pour trancher les racines
et les lianes de la matrice du monde… l’Afrique

Allez leur dire

On a le cacao
Vous avez le chocolat
On le caoutchouc
Vous avez les pneus
On a l’uranium
Vous avez la bombe
On a des diamants
Vous avez leurs diadèmes
On a les fauves
Vous les apprivoisez

Vous nous traitez de racaille
Alors que votre ‘caraille’ déborde de rots
Vous avez irrigué vos villes de nos humiliations
Pour en faire votre gloire

Levez-vous!
Vous qui ne gisez point au Panthéon
Vous qui êtes aux antipodes du nombrilisme
Pour avoir embrassé l’universel
De vos mots en lame de rasoir
Sectionnez les tentacules des serpents de la déesse
Qui continuent à sucer la sève du colatier

En passant …

Que les griots chantent
Jusqu’au crépuscule d’où poindrait
Non point la libération mais la reconnaissance
Qui libérerait le faux marabout de sa propre illusion
De nous aimer
Exorcisez-le en lui arrachant le sceptre qui confond le vrai de l’ivraie
Que les fils et les filles adoptifs lui demandent
Comment peut-il nous aimer pour sa propre gloire ?
Pourquoi nos puits tarissent
Alors que de sa fontaine jaillit l’eau de nos propres sources ?

N’épargnez surtout pas nos faux guérisseurs
Qui se sont fait complices de leurs élixirs
Trainez-les au conseil des anciens…
Que le village soit témoin
De leurs sentences
Que l’eau du lac leur sert de miroir
Afin qu’en songe, ils puissent voir les spectres
Qui les empêchent de dormir
Qu’ils comprennent que la couleur qu’ils chassent
N’est pas le pourpre d’un soleil braisant la terre
Avant l’autre lune
Mais du sang…

Thomas Sankara,
Patrice Lumumba,
Alioune Diop,
Léopold Sédar Senghor,
Amadou Hampate ba,
Engelbert Mveng
Nelson Mandela,
Vous qui avez sucé du sein de vos mères
La sève de la matrice africaine

Que l’écho de vos voix rugisse
Comme le Zambèze
En furie d’avoir vu ses enfants soumis à l’excision
De leur ancestralité
Comme amputés de la glaise originelle

Criez !!!!
Vous, hissés au rang des dignitaires
Criez !!!!
Pour qu’on leur reconnaisse
D’ascendance des chefferies
Qu’ils soient invités aux banquets en dignes sultans
Pour avoir porté haut vos étendards jusqu’à la conquête
de vos cœurs et de vos vignes