Après avoir été reprogrammée par deux fois, la première manche du championnat des 4-ans a enfin eu lieu samedi dernier. Elle a vu la victoire d’Executive Power, de l’entraînement Gilbert Rousset, qui s’est imposé de bout en bout sous la selle de Nishal Teeha. Précédé d’une bonne réputation, cette nouvelle unité a su se montrer à la hauteur en ne ratant pas ses débuts tant attendus au Champ de Mars. Une victoire qui en appellera certainement d’autres mais qui dans l’immédiat permet à Gilbert Rousset de prendre ses distances au classement des entraîneurs avec la barre des Rs 3, 5M en termes de stakes money déjà franchie. En effet, à la victoire d’Executive Power est venue se greffer celle de Karraar, qui a gagné le difficile pari de débuter victorieusement sa campagne sur 1650m. Avec une moyenne de deux victoires par journée, l’entraînement Gilbert Rousset est, semble-t-il, programmé pour tout écraser sur son passage cette saison.
Si initialement ce n’était pas prévu qu’il soit au départ de cette épreuve (voir la carte originelle), avec la première reprogrammation de celle-ci, Gilbert Rousset avait changé son fusil d’épaule en faisant de lui le deuxième représentant de son établissement. Puis est intervenue la deuxième reprogrammation. Ce qui lui a donné une semaine supplémentaire pour peaufiner davantage sa condition physique. Du reste, son galop aux côtés de Scotsnog, vainqueur une semaine plus tôt, soit le 9 mai, n’avait pas laissé indifférents les amateurs du training matinal. Tout cela pour dire que le malheur des uns peut faire le bonheur des autres. Si les concurrents qui, au départ, étaient peut-être fins prêts se voyaient contraints de modifier leur programme, Executive Power en profitait pour monter en puissance. On comprend désormais mieux la mine déconfite de Brandon Lerena — qui avait choisi Prince Of Thieves — à l’issue de l’épreuve.
Réputé pour ses aptitudes de puissant frontrunner, Executive Power avait une belle carte à jouer de sa 3e ligne. Mais à son intérieur il y avait Hard Day’s Night qui, avec son poids plume, pouvait légitimement prétendre à la position tête et corde. Mais son départ quelconque fit qu’il fut contraint de courir en attentiste. C’était toutefois loin d’être gagné pour Nishal Teeha qui dut mettre à contribution toute son expérience pour contrer Speed Limit, qui voulait le surprendre à l’extérieur après avoir bondi de sa stalle. Voyant que Teeha n’allait pas lui céder la corde, Kersley Ramsamy n’eut d’autre choix que de reprendre sa monture et de la placer sur l’arrière-main du meneur. Hard Day’s Night se retrouvait en dehors de Memphis Mafia, qui avait le bénéfice du box seat, tandis qu’Ernie, Prince Of Thieves et Ole Gunnar occupaient les derniers rangs.
Executive Power imprima un train régulier à l’épreuve, ce qui le mit à l’abri de toute velléité des autres concurrents. Cela n’empêcha pas son compagnon d’entraînement Prince Of Thieves de passer franchement à l’offensive peu après le passage de la route. Mal lui en a pris car, au même moment, Rye Joorawon demanda un effort à Hard Day’s Night, ce qui eut pour résultat de forcer le porte-drapeau de Gilbert Rousset à couvrir plus de terrain. À l’intérieur, Memphis Mafia ou encore Ernie attendaient patiemment la fin des false rails pour amorcer leur attaque.
Monté au bras, Executive Power aborda la dernière ligne droite en vainqueur. Si Speed Limit fut le premier à jeter l’éponge, Hard Day’s Night n’avait pas encore dit son dernier mot. Sous la monte énergique de Rye Joorawon, le représentant de Rameshwar Gujadhur refit graduellement son retard, mais ce fut insuffisant pour barrer la route à Executive Power ,qui le relégua à 0,75L au but. Memphis Mafia et Ernie conclurent aussi sur une belle note à l’intérieur, alors que Prince Of Thieves fut pour dire le moins méconnaissable. Executive Power couvrit les 1400m en 1.25.67.