Depuis plusieurs années, la station météorologique de Vacoas fonctionne sans radar, celui de Trou aux Cerfs étant totalement endommagé. Si depuis 2008, suivant le rapport du juge Domah, il est question que le pays fasse acquisition d’un tel équipement pour prévenir la population des situations climatologiques extrêmes, à ce jour le gouvernement n’a pas encore procédé à cet achat. Le PM Navin Ramgoolam a annoncé que les démarches ont été enclenchées et qu’un pays ami, avec lequel Maurice signera prochainement un MoU, mettra un radar de plusieurs millions de roupies à notre disposition. Certains croient en l’utilité des radars, d’autres pas. Cependant, depuis une semaine, météo et gouvernement sont pointés du doigt car Maurice ne dispose pas de radar pour effectuer les prévisions météo précises. Quelle est la réelle utilité de cet appareil? Explications.
Le terme radar est l’acronyme de « radio detection and ranging. » Selon Météo France, « les radars météorologiques, exploitant le principe de la rétrodiffusion d’une onde radioélectrique par les gouttes d’eau, permettent de localiser les zones de précipitations et d’en évaluer leur intensité. » Ils détectent en temps réel les précipitations et déterminent en permanence leurs trajectoires et leurs évolutions. Si ces radars ont vu le jour après la seconde guerre mondiale, ils ont depuis connu plusieurs évolutions. Aujourd’hui, il existe plusieurs systèmes dont les radars Doppler, qui permettent, selon Météo France, de restituer le champ du vent à partir de traceurs naturels (turbulences, précipitations). Ainsi, les radars Doppler permettent notamment de détecter des noyaux très localisés de précipitations intenses qui peuvent se situer entre les stations pluviométriques. Ce type de radars, dit Météo France, est populaire car ils jouent un rôle essentiel pour la prévision des précipitations et des crues à très courte échéance, en particulier en cas d’événement exceptionnel. 
À Maurice, on se fie toujours aux images provenant d’un satellite géostationnaire européen pour prévoir le temps qu’il fera. À quelques kilomètres de nous, La Réunion dispose d’un système de radar depuis plusieurs années. Et souvent, notent les observateurs, les prévisions météorologiques de l’île-soeur s’avèrent plus fiables que celles de la station de Vacoas. Entre-temps, deux flash floods en presqu’un mois ont tragiquement affecté le pays Si le gouvernement affirme que le pays disposera prochainement d’un radar grâce aux négociations avec un pays ami, l’installation de ce système prendra du temps, a indiqué le PM, car la construction d’un nouveau bâtiment pour l’accueillir est aussi nécessaire. Pour le moment, le débat semble davantage s’accentuer sur le nombre de millions que va coûter son installation.