La Radiation Protection Authority (RPA), qui opère sous l’égide du ministère de l’Énergie et des Services publics, mène actuellement une campagne de sensibilisation auprès des femmes enceintes sur les risques des rayonnements ionisants (X-ray) chez la femme enceinte, visant à encourager chaque femme à déclarer sa grossesse avant tout examen radiographique.
Pendant la grossesse, les futurs bébés sont en effet particulièrement sensibles aux rayonnements ionisants, qui sont produits par des appareils à rayons X, comme ceux utilisés en médecine, ou par des matières radioactives. En raison du renouvellement rapide des cellules et des mécanismes complexes de développement de l’organisme, les effets de l’irradiation des embryons et des foetus sont plus variés, plus prononcés et surviennent pour des doses plus faibles. Les risques majeurs sont l’induction de cancer, les malformations congénitales et les atteintes des fonctions cérébrales. « Il convient donc d’éviter autant que possible toute irradiation ou contamination radioactive et, en cas de nécessité absolue, de réduire autant que possible la dose de rayons », explique le Chief Executive Officer de la RPA, Faradally Ollite. Dans le cadre de cette campagne, des posters intitulés “Risques de radiation aux femmes enceintes” seront distribués à toutes les facilités médicales radiologiques du pays. Selon Faradally Ollite, il est nécessaire que l’ensemble du personnel, tant les médecins que le personnel infirmier et paramédical, soient tout particulièrement attentifs. « Pour cela, il importe que les personnes concernées soient motivées et régulièrement informées et que les femmes enceintes elles-mêmes soient sensibilisées sur le fait qu’il y a lieu d’être particulièrement prudent et vigilant, et ce dès les premiers moments de la grossesse », dit-il. Dans les cas où une femme doit subir un examen médical à rayons X, il est recommandé qu’elle informe le radiologue si elle est enceinte ou si elle pense l’être pour éviter toute exposition inutile au foetus.