Ils seront au final neuf à se disputer la victoire dans ce sprint réservé au chevaux ayant un rating de 60 et plus. Après un rapide coup d’oeil sur la carte, toute porte à croire que nous serons conviés à une course lancée sur de bonnes bases avec la présence du véloce Twitter qui devrait animer la partie initiale. La victoire devrait revenir à un des nombreux finisseurs de l’épreuve. Nous porterons toutefois notre choix sur Ryder Cup qui a flirté avec la victoire lors de ses trois dernières sorties.
On pourrait même avancer qu’il aurait dû ouvrir son compteur 2015 à sa dernière participation s’il n’avait pas été gêné à 75m du but par son compagnon d’entraînement, Tandragee. Une objection de la part de son jockey, Daniel Moor, fut d’ailleurs rejeté par les Racing Stewards. Facile au train, Ryder Cup devrait se retrouver dans le sillage du meneur avec l’avantage de la corde. Son jockey, Imran Chisty, n’aura qu’à attendre le moment opportun pour le lancer. L’Indien, qui a toujours bien fait lorsque ses services ont été sollicités par la casaque bleu électrique – on se souvient de sa victoire avec Solar Symbol en 2010 – aura une belle carte à jouer pour son retour au Champ de Mars.
Cependant, même si Ryder Cup devrait précéder la plupart de ses rivaux dans le parcours, ce n’est pas pour autant qu’il ne sera pas mis en danger. Car au moindre faux pas de sa part, les finisseurs seront à l’affût. En première ligne on retrouve Donnie Brasco qui toutefois ne doit pas être trop décroché pour optimiser ses chances. La monture de Swapneel Rama a paru en net regain de forme ces derniers temps et semble de loin, le meilleur finisseur de la course. Poids plume, il reste un danger pour le favori.
Rear Admiral est un autre finisseur qui pourrait animer la dernière ligne droite. Mais le gris est mal placé dans les boîtes de départ, ce qui fait que tout sera tributaire de son positionnement dans la partie initiale. Pour notre part on ne le voit pas devant Ryder Cup dans le parcours. En revanche, il pourrait se retrouver en one-off du coursier de l’entraînement Gujadhur, ce qui lui laissera toutes les options ouvertes. Même si le parcours du jour est à première vue trop courte pour ses réelles aptitudes, on ne prendra pas le risque d’éliminer la monture de Derreck David.
Au contraire de Rear Admiral, Silver Bluff, compagnon d’entraînement de Ryder Cup, devrait avoir un parcours en or à la corde. Le juger uniquement sur sa dernière course serait une erreur car il vaut beaucoup plus que cela. La Duchesse, qu’il a remportée en début de saison, aux dépens de Top Jet et Hillbrow en est la preuve. Il retrouve un parcours plus approprié et avec Akash Aucharuz qui jouit d’une confiance retrouvée, sa place est à l’arrivée.
Kimberly Al est un coursier qui est doté d’un certain potentiel mais qui se montre souvent trop ardent en course. La présence de Twitter aux avant-postes devrait l’aider à courir plus détendu. Mais comme le dit si bien son entraîneur tout se jouera dans sa tête car physiquement, on ne peut rien lui reprocher.
Quant à Albert Mooney, Kalinago et Kruger Rand, on les voit plutôt jouer les seconds rôles au vu des circonstances. Le premier nommé semble barré par d’autres chevaux rapides. Kalinago, bien que descendant de classe est mal placé dans les stalles de départ et pourrait se retrouver en épaisseur, si ce n’est plus en retrait. En ce qu’il s’agit de Kruger Rand, un accessit paraît plus dans ses cordes.