Deuxième dans la Duchesse et pas ridicule dans certaines courses listed dans son pays natal, Easy Lover a fait parler sa supériorité samedi dernier en l’emportant assez facilement dans une course qui, sur le papier, était largement à sa portée. L’élève de Jean-Michel Henry remporte ainsi sa première victoire à Maurice, offrant par la même occasion à son entourage un bon ballon d’oxygène. Toutefois, sa réussite a été éclipsée par les débuts tonitruants du nouveau jockey de Ricky Maingard, Muzi Andile Yeni. Le Sud-Africain ne s’est point accordé de round d’observation en s’offrant un doublé avec Skip The Red et Top Jet. Avec Muzi Yeni, l’entraînement Maingard peut envisager des jours meilleurs, lui qui a connu un premier tiers de saison compliqué. Par ailleurs, l’association Rye Joorawon-Rameshwar Gujadhur a officiellement pris fin à l’issue de cette journée. Rye Joorawon a monté pendant huit journées pour cet établissement pour six gagnants.
Easy Lover n’avait pu être jugé lors de la 11e journée car il n’avait pas terminé sa course en raison d’une selle déplacée. Mais sa course référence restait tout de même celle de la Duchesse qui l’avait vu finir à la vitesse du vent pour prendre le premier accessit à 0,85L de Ready To Attack. Sur la base de cette performance, son entourage avait positivement confiance en ses chances, d’autant qu’il retrouvait un lot dans ses cordes. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’Easy Lover ne les a pas déçus en s’imposant dans un joli style.
Si Rye Joorawon pensait pouvoir manoeuvrer seul aux avant-postes sur Unbriddled Joy, le Mauricien dut vite déchanter lorsqu’Everest s’invita à la fête. Après l’avoir fait “travailler” en pleine montée, Nishal Teeha laissa partir le représentant de Rameshwar Gujadhur mais resta tout de même sur son arrière-main, soit à l’extérieur d’Argun, son compagnon d’entraînement. Conscient qu’il avait sous lui peut-être le meilleur cheval de la course, Cédric Ségeon plaça Easy Lover juste derrière ce trio de tête en one-off d’Awesome Adam qui, lui-même, précédait Sheer Trouble, Chinese Gold, Awesome Power et Qatar Springs.
Unbriddled Joy contrôlait parfaitement l’épreuve à l’avant, mais en réduisant quelque peu l’allure dans la ligne d’en face, Rye Joorawon donna, bien malgré lui, une deuxième chance à Everest, qui ne se fit pas prier pour revenir à la charge. Sous les franches sollicitations de Nishal Teeha, le gris accrocha sérieusement le meneur aux abords des 700m avant de le déborder quelques foulées plus loin. Ce changement de décor à l’avant fit que le rythme augmenta d’un cran.
Everest poursuivait sur sa lancée et on remarqua qu’Argun fut incapable de suivre le rythme. En revanche, Easy Lover se rapprochait graduellement dans le dos d’Unbriddled Joy et se présentait comme étant celui qui pouvait aller chercher Everest. On chercha des yeux les autres prétendants, mais on se rendit vite à l’évidence que leur tâche serait compliquée.
Everest aborda la dernière ligne droite en vainqueur. S’il repoussa sans grand mal une timide attaque d’Unbriddled Joy, le gris trouva en Easy Lover un adversaire de taille. Bien accompagné par Cédric Ségeon, le fils de Right Approach prit certes du temps avant de trouver sa vitesse de croisière, mais dès que ce fut chose faite, il reprit facilement Everest, qu’il relégua à près d’une longueur et demie au but. Argun, en difficulté lorsque le rythme s’intensifia, s’arracha pour prendre le deuxième accessit à Unbriddled Joy, démontrant par là même ses limites à ce niveau. La déception est venue d’Awesome Adam, impressionnant vainqueur une sortie plus tôt, et Chinese Gold, qui nous avait habitués à mieux. Easy Lover couvrit les 1500m en 1.30.63.