Photo illustration

Parmi un transfert de plus de Rs 5 millions de la SBM le 6 février dernier à Philip Ross Solicitors, une firme « dissolved » en Angleterre depuis 2015

Après les diverses dépositions consignées à la police dans le cadre d’un détournement de fonds allégué de Rs 11,4 millions au sein de la compagnie Mayfair & Purely Communications Ltd (MPCL), qui gère la nouvelle radio privée, Planet FM, les enquêteurs se retrouvent face à des virements intrigants suscitant des interrogations concernant le modus operandi des directeurs actionnaires. Ainsi, la police, selon nos recoupements, a été mise en présence d’au moins trois gros transferts d’argent de la SBM.

Ces gros transferts d’argent, selon nos informations, ont eu lieu au niveau de la SBM début février dernier. Un transfert de Rs 5 175 550 est effectué du compte de MPCL en direction d’une firme légale en Angleterre, Philip Ross Solicitors, pour les frais légaux. Mais ce n’est que plus tard qu’il a été découvert que cette somme a été versée à cette firme, incorporée, selon la Companies House de la Grande-Bretagne, en novembre 2012 et qui a finalement été “dissolved” en juin 2015.

Deux autres transferts émanant de la SBM ont été effectués pour des montants de Rs 6 075 549 et Rs 450 550 pour le compte de l’United Indians Television, qui avait pour directeur Vedan Choolun, celui qui clame être l’actionnaire majoritaire de Mayfair & Purely Communications Ltd. C’est ainsi que le dénommé Arvind Nilmadhub, l’un des actionnaires de la compagnie, a formellement accusé Vedan Choolun de détournement de fonds. Ce dernier affirme, lui, que c’est « un complot » contre lui afin de « me renverser comme actionnaire principal de cette nouvelle radio privée ».

Mais un autre actionnaire, le ressortissant étranger Raphael Eggenspieller, a, lui, soumis d’autres éléments à la police de Rose-Hill vendredi dernier. Selon nos informations, celle-ci se retrouve aussi avec des documents qui « auraient pu être falsifiés » avant d’être soumis au Registrar of Companies. En effet, le 22 mai dernier, le directeur et Company Secretary Sarrop Mahendarsingh aurait soumis sa démission de MPCL.

Il aurait le lendemain, soit le 23 mai, selon des documents qui circulent, informé le Registrar Of Companies du transfert d’un nombre d’actions au sein de cette compagnie, soit entre Arvind Nilmadhub et Arvind Audit. L’on se demande si cette transaction est valide car elle a été sous le nez d’un directeur qui aurait déjà démissionné.

Vedan Choolun quant à lui accuse Osman Badat d’avoir « illégalement nommé Arvind Nilmadhub et Raphael Eggenspieler comme directeurs de la compagnie » et de l’avoir évincé de même qu’Arvind dudit conseil d’administration « afin de prendre le contrôle de la radio ». Pour sa part, l’investisseur français de MPCL estime que Vedan Choolun n’aurait pas utilisé « comme convenu » les Rs 26 millions qu’il a injectées dans la compagnie, notamment pour l’achat d’équipements pour la radio. Affaire à suivre…