Le board de l’Independent Broadcasting Authority (IBA) autorise à nouveau les émissions de type “phone-in” sur des thèmes politiques ou liés à la politique sur les radios durant cette campagne électorale. Une levée d’interdiction dont les radios ne pourront profiter que pendant 24 heures, car demain, prendra effet la période de 48 heures avant les élections pendant laquelle de telles émissions seront à nouveau interdites.
L’IBA a apporté un amendement à la clause A.5 de la directive émise le 20 novembre dernier dans le cadre des élections villageoises et municipales et qui rappelons-le, avait soulevé de vives contestations de part et d’autre. Par le biais d’un communiqué émis hier après-midi, l’autorité régulatrice de l’audiovisuel explique qu’elle a étudié les engagements pris par les chaînes de radio privées pour assurer une plus grande équité à l’antenne suite à la réunion tenue le 26 novembre dernier entre ses représentants et ceux des radios, y compris la MBC. Les radios privées, qui ont par la suite constitué une plateforme commune, ont soumis leurs propositions au board de l’IBA. Suite à ces engagements, le Board de l’IBA a revu la clause A.5 de la directive en autorisant les émissions de type “phone-in”. Toutefois, les programmes “phone-in” seront suspendus pendant les 48 heures précédant le jour des élections et ce, jusqu’à la fin des élections, comme cela a été de rigueur pour les élections précédentes et qui fut respecté par les radios.
L’IBA poursuit que dans une lettre qui lui a été adressée le 3 décembre, Radio Plus et Radio One ont donné l’assurance qu’elles se conformeraient à l’IBA Act et aux codes de l’IBA, cela afin de garantir l’équité et le pluralisme dans les interventions téléphoniques à caractère politique. Cette lettre a été également signée par Top FM. Toujours selon ce même communiqué, les responsables des radios s’engagent à ce que le temps d’antenne d’une émission ne soit pas accaparé par les mêmes personnes ou groupes ; à ce qu’autant de personnes que possible puissent exprimer leurs commentaires par téléphone et ainsi refléter une diversité de points de vue.
Le mécanisme du broadcast delay sera par ailleurs appliqué de façon plus stricte, afin de prévenir tout dénigrement de la réputation d’une personne, toute diffamation ou insulte à l’antenne. Les animateurs d’émissions politiques devront aussi s’abstenir de donner leur opinion personnelle tout en s’assurant d’une plus grande équité à l’antenne et ne permettant pas la moindre déclaration pouvant perturber la paix sociale et l’harmonie dans le pays.