Jean-José Bax, président du Kolektif Ekolozik Albion (KEA), s’est rendu lundi à la CID de Port-Louis sud, et ce après avoir appris que la police a ouvert une enquête pour connaître qui sont ceux ou celles qui avaient placardé des banderoles dans la région de Pointe-aux-Sables et d’Albion pour protester contre le projet de raffinerie de pétrole près du phare d’Albion.

Sur les banderoles, il y a des caricatures de “Tom and Jerry”. « Nous avons placardé ces banderoles depuis la mi-juillet. Personne ne s’est manifesté pour dire quoi que ce soit. Ce n’est que la semaine dernière que nous avons appris, à travers la presse et photos à l’appui, que la police a ouvert une enquête pour connaître l’identité des personnes qui sont derrière cette campagne de sensibilisation », a déclaré au Mauricien ce matin Ivor-Tan Yan, porteparole du KEA. Il a ajouté : « C’est aberrant d’entendre Ashit Gungah, le ministre du Commerce, qui vient dire qu’il n’a pas le choix. » Il déplore l’attitude du ministre Gungah qui n’a pas répondu aux lettres qui lui avaient été envoyées. « On attend toujours qu’il nous écrive pour nous dire la vérité. On a l’impression de retourner dans les années de braise de 1970. Nous n’allons pas accepter la pression. Aucun habitant de cette région n’acceptera qu’une raffinerie soit installée à quelques mètres de leur maison. Nous allons poursuivre notre campagne », a-t-il dit.