Le vététiste Cédric Passée a remporté, la première édition du Raid Epic, disputé jeudi au Domaine du Cerf d’Or, dans le sud du pays. Il a mis 3h27’54 pour boucler les 55 km de la course, quelques petites secondes de mieux qu’Aurélie Halwachs.
Interrogé, le vainqueur du jour, qui a remporté son deuxième bouquet de la saison, dira que la journée était très dure. « C’est peut-être la plus dure de ma carrière. En 20 ans, je n’ai jamais couru comme ça », relate-t-il. Il avait face à lui les personnes en forme du moment, soit Aurélie Halbwachs et Sébastien Tyack, sans compter Lawrence Wong.
Dès le départ, Tyack imprime un gros rythme. « Déjà que je n’avais pas récupéré de la course de dimanche dernier à L’Escalier, voilà que je me retrouve dans une course qui s’annonçait dure. » Donc, Tyack parti, Cédric Passée tente de refaire son retard. Il voit Tyack en point de mire, mais voilà qu’il se perd. « C’est Lawrence Wong qui m’a indiqué le bon chemin, finalement. » Plus de cinq minutes de perdues, alors qu’il rattrape Aurélie Halbwachs et que se profile la partie la plus dure de la journée.
Une fois Aurélie Halbwachs rattrapée, les deux font route ensemble vers la ligne d’arrivée, en pensant que Sébastien Tyack avait déjà course gagnée. Mais le champion de Maurice de VTT a été la proie des aléas de la course. En plus d’une panne mécanique, il s’est également trompé de chemin. « Moi, je voulais seulement faire un podium. » Et il effectue la dernière partie de la course en compagnie d’Aurélie Halbwachs.
Ce n’est qu’une fois la ligne d’arrivée franchie que Cédric Passée réalise qu’il est le vainqueur du Raid Epic. « Cette victoire est encourageante pour la suite, d’autant que j’ai des objectifs bien précis en tête », annonce-t-il. Il souhaite s’aligner aux Jeux du Commonwealth, en août prochain, en Écosse. « C’est l’un de mes gros objectifs de la saison. J’espère avoir marqué des points grâce à mes deux victoires en VTT ».
Une petite pensée pour ses sponsors, UMWL et Toyota Mauritius, « qui m’aident beaucoup et à qui je dis un grand merci de leur soutien », et son entourage qui continue à le motiver. « Je pense que c’est très important d’avoir des gens qui vous motivent à rester sur un vélo pendant tout ce temps. En plus de 10 ans de carrière, je peux dire qu’ils m’ont vraiment soutenu. »