L’ex-ministre de l’Environnement et député de la circonscription No. 9, Raj Dayal, sera fixé le 15 juin sur sa demande d’arrêt du procès qui lui est intenté en cour intermédiaire pour une affaire de pot-de-vin.

Les débats sur la motion avaient eu lieu devant les magistrats Sachin Boodhoo et Darshana Gayan. Si Me Gavin Glover, SC, avocat de Raj Dayal, déclare que le rôle du DPP était déterminant et qu’il a fait « une erreur» en donnant avis à la police de ne pas enquêter sur les allégations de com- plot, Me Medhaven Armoogum de la poursuite soutient que le DPP avait tous les éléments à sa disposition pour en décider de la sorte et que la motion est prématurée.

Dans cette motion d’arrêt des procédures logée par Me Gavin Glover, il avance notamment que le bureau du DPP n’était pas en présence d’une enquête complète suite aux deux déclarations que Raj Dayal avait faites au CCID en mars et avril 2016. Me Gavin Glover fait ainsi référence au “conspiracy file”, faisant état d’allégations de complot formulées par Raj Dayal contre Patrick Soobhany et autres.