Il se nomme Rajiv Gungabissoon et il est la “Star de Scope” de 2019. Âgé de 30 ans, cet opérateur aime les choses simples de la vie et les sorties entre amis. Cet habitant de Curepipe est enfant unique et attend de grandes choses de la vie. Il a bénéficié d’un relooking organisé par Raya Cosmétiques. Il a été coiffé par Roshan Sharma, habillé par Habit, avant d’être photographié par Roshan Boolkah (M.K Fotografi) au Radisson Blue Azuri Resort Spa.

Comme dit l’adage, jamais deux sans trois. Pour sa troisième tentative au concours “La Star de Scope”, Rajiv Gungabissoon s’est vu offrir un relooking par Raya Cosmétiques, un soin de visage ainsi qu’une coupe de cheveux par Roshan Sharma. Il a été habillé par Habit, s’est prêté au jeu d’une séance de photos avec Roshan Boolkah (M.K Fotografi) au Radisson Blu Azuri Resort & Spa. Une expérience inédite pour ce trentenaire. “Dans la vie de tous les jours, je suis une personne très simple. Grande fut ma surprise d’avoir été choisi. Je remercie tout le monde pour m’avoir permis de découvrir d’autres facettes de moi-même. J’avoue que c’était un peu stressant au début. C’était la toute première fois que je me retrouvais dans un salon d’esthétique et j’ai dû apprendre comment poser devant la caméra.” Il en ressort avec de précieux conseils et compte bien les mettre en pratique.

Il faut dire qu’un lien très fort existe entre Rajiv Gungabissoon et Scope. Ce magazine l’accompagne chaque semaine depuis son adolescence, et il a plusieurs fois remporté des prix à des concours. À l’époque, le Curepipien s’achetait une copie pour se documenter et apprécier les portraits d’artistes. Aujourd’hui, il ne rate aucun numéro afin de suivre l’actualité culturelle et surtout découvrir “des bons plans nouveautés, que je peux profiter avec mes amis”. Étant enfant unique, il se fait toujours un devoir d’être entouré de ses proches, de ses amis et de ses collègues. Parmi ses activités favorites, la “Star de Scope” apprécie les sorties à la mer, les parties de billard et de bowling, les escalades de montagne. Il aime effectuer des visites au Club hippique de Floréal pour admirer les chevaux.

Liverpool et autres projets d’avenir.

Amical, jovial et appréciant chaque instant de la vie, Rajiv Gungabissoon est très attaché aux valeurs inculquées par ses parents. “Ils m’ont toujours appris à faire de belles choses afin de récolter du bien en retour. J’ai grandi dans une famille modeste, mais riche en amour et partage. C’est grâce à eux que j’ai appris à toujours croire en moi, à avancer patiemment, tout en gardant la tête haute.”

Cela fait dix ans qu’il travaille comme opérateur chez Mauvilac. Un métier qui le passionne. Depuis tout petit, “je suis intrigué par la mécanique et les machines en tout genre. Mo ti kontan swiv papa kan li ti al garaz pou al get bann-la kase-ranze”.

Une fois son School Certificate en poche, il s’est inscrit à des cours et a suivi des formations pour devenir ingénieur mécanique. Maintenant qu’il se sent stabilisé dans sa vie professionnelle, le jeune homme envisage de concrétiser d’autres projets. “D’ici cinq ans, je me vois marié, peut-être père et prêt à assurer d’autres responsabilités au sein de mon foyer. Mais je ne compte pas précipiter les choses. Dans la vie, il faut toujours être prudent et patient.”

Rajiv Gungabissoon se permet aussi de rêver à un voyage familial en Europe et d’assister à un match de son équipe favorite, Liverpool. Encore plus depuis que “nous sommes au sommet. Nou’nn bien atann avan revinn lao. En tant que fan, je n’ai aucun doute que cette grande équipe a encore de belles choses à écrire dans l’histoire footballistique”.

Moris mo pei.

La “Star de Scope” 2019 a tenu aussi à nous partager son amour pour son pays. “Il n’y a pas d’autres pays au monde où j’aurais eu la chance de vivre aux côtés de plusieurs communautés. Il est dommage que le mauricianisme ne soit pas souvent mis à l’honneur. C’est tellement beau de voir la solidarité et l’union des Mauriciens. Mais nous devons le montrer plus souvent, et pas seulement quand il y a des inondations et d’autres périodes de difficultés.”

S’il apprécie le développement du pays, Rajiv Gungabissoon regrette cependant que les autorités ne prennent pas suffisamment en considération la nature. “Pe koup tro boukou pie pou fer batiman. Pe pran terin kot lamer e detrir bann abita pou bann zanimo.”

Parmi les autres éléments qui suscitent aussi son attention, le jeune homme souhaite qu’il y ait moins de discrimination, de corruption et de pauvreté. Et que les lois soient renforcées au niveau de la sécurité routière et contre les fléaux comme la drogue.

Comme à son habitude, c’est en toute simplicité et positivité que Rajiv Gungabissoon entamera la nouvelle année. Il espère “faire toujours de mon mieux pour être disponible pour ma famille et tous ceux qui m’entourent. La vie mérite d’être vécue sainement et sereinement”.