Il y a toujours la lumière au bout du tunnel et Rakesh Bhaugeerothee ne nous contredira sûrement pas, lui qui a connu un début de saison compliqué suite à sa chute sur Rainstone, qui l’a laissé sur la touche pendant trois mois. En selle sur Recall To Life dans l’épreuve principale du 13e acte, le cavalier mauricien n’a pas laissé passer sa chance pour débloquer son compteur et enfin lancer sa saison.
Après avoir rongé son frein depuis le mois de février, Rakesh Bhaugeerothee a récolté les fruits de sa patience tout en fermant un chapitre douloureux de sa carrière. « J’ai beaucoup attendu cette victoire. Il faut savoir que c’est très difficile, en tant que jockey, de vivre sans les courses si vous êtes mal encadré. Cela a été très dur pour moi de voir mes collègues et amis monter à cheval pendant ces trois derniers mois où j’étais en convalescence suite à une clavicule fracturée. Fort heureusement, je n’ai pas eu à attendre longtemps avant de retrouver la winner’s enclosure (NDLR : il a effectué son retour à la compétition lors de la 8e journée) », nous a confié le Mauricien en fin d’après-midi, samedi dernier.
When destiny calls, you answer. En effet, il a fallu un concours de circonstances pour que Rakesh Bhaugeerothee se retrouve en selle sur Recall To Life dans The Sir Claude Noel Cup, comme nous l’a expliqué notre interlocuteur. « Je tiens à remercier particulièrement M. Vinesh Gurusami, un propriétaire au sein de l’entraînement Rousset, qui m’a aidé à obtenir cette monte. Au fait, je devais piloter Rear Admiral dans cette course car Rye Joorawon devait être en selle sur Recall To Life mais il n’a pu accepter cette monte et c’est ainsi que je me suis retrouvé associé à ce cheval. Je dois aussi dire un grand merci à MM. Rousset et Seesurrun. J’espère qu’après cette victoire ils me feront confiance avec d’autres montes ».   
« Retrouver le niveau du temps de Kiki Henry »
Quant au déroulement de l’épreuve, le cavalier mauricien nous a expliqué avoir essayé d’appliquer à la lettre les instructions reçues  mais il a cependant eu à revoir ses plans du fait d’un incident durant le parcours. « Sur papier, j’accordais une bonne chance à Recall To Life. Les instructions étaient de garder le cheval dans son pas en queue de peloton. Il y a cependant eu une bousculade avec Bastille Day aux 400m et j’ai dû prendre l’initiative d’attaquer à l’extérieur malgré les instructions qui étaient d’attendre le inside run mais mon cheval a été courageux jusqu’au bout ».   
Cela fait à présent le deuxième succès de Rakesh Bhaugeerothee dans une épreuve principale, dans un passé pas si lointain, après celui de Zhan Hu dans la Lightning Cup l’année dernière pour le compte de Shailesh Ramdin, avec qui il était sous contrat. Cette année, le Mauricien a préféré évoluer en freelance pour se procurer la chance d’obtenir le maximum de montes possibles. « Ma décision s’explique par le fait que cela a été un peu compliqué pour moi l’année dernière quand j’étais sous contrat avec Shailesh Ramdin puisque je ne pouvais accepter des montes d’autres écuries. Je suis certes attaché à Simon Jones cette année mais comme il n’a qu’un petit effectif, cela aurait été difficile pour moi de décrocher un nombre intéressant de montes. Les choses ont très bien marché jusqu’ici et j’espère que cela continuera ».
Et quid de ses attentes pour cette campagne 2016 ? « Je suis très content d’avoir remporté ma première victoire cette saison. Mon souhait à présent est de retrouver le niveau qui était le mien du temps où j’étais en selle sur les chevaux de feu Kiki Henry, mais je suis bien conscient que tout dépendra de la confiance que me feront les différents entraîneurs cette saison ». A quand l’entrée en lice des nouvelles unités de Simon Jones ? « Elles progressent petit à petit. D’ailleurs, certaines d’entre elles vont bientôt être alignées en compétition mais je pense qu’il faudra attendre d’ici le mois de septembre pour les voir évoluer à leur meilleur niveau ».