L’inauguration du Ram Ruhee Olympafrica Centre a été effectué samedi dernier à Trianon en présence de l’épouse de feu Ram Ruhee, Devi, du Premier ministre par intérim Xavier-Luc Duval et de plusieurs personnalités sportives, dont le ministre Yogida Sawmynaden, Lassana Palenfo (président de l’Association des comités nationaux olympiques d’Afrique (ACNOA) et Philippe Hao Thyn Voon (président du Comité olympique mauricien).
Premier musée olympique qui ouvre ses portes à Maurice, le Ram Ruhee Olympafrica Centre gardera le souvenir des brillantes performances des Mauriciens sur la scène sportive. Ram Ruhee, qui a été membre de la Confédération africaine de football (CAF), de la Fédération internationale de football association (FIFA) et du Comité international olympique (CIO), a beaucoup oeuvré pour le sport local à différents niveaux. Décédé en 2008, son plus grand rêve était de voir la réalisation d’un patrimoine sportif local.
« Je remercie tous les membres du CIO et du COM d’avoir bien voulu donner le nom de mon époux à ce beau bâtiment. Il a consacré la majeure partie de sa vie au développement du sport et ce, dès son plus jeune âge », a déclaré Devi Ruhee.
Cette dernière est revenue sur un moment fort en émotion, lors de la médaille de bronze de Bruno Julie aux Jeux Olympiques 2008 en Chine. Ram Ruhee était déjà alité, mais a pu assister à cette performance avec les larmes aux yeux. « Il était satisfait et avait le sentiment d’avoir accompli sa mission », soutient-elle.
Lassana Palenfo s’est pour sa part dit honoré d’assister à cette ouverture qui est une nouvelle page d’histoire pour le sport mauricien. « L’Acnoa se réjouit de la généreuse contribution en faveur des mouvements sportifs et de la jeunesse. Cela engage tous les acteurs et les militants du sport », a-t-il déclaré.
Il n’a pas manqué de saluer les autorités locales pour l’intérêt qu’ils accordent aux activités physiques ainsi que sociales. « Nous sommes arrivés à une quarantaine de centres Olympafrica à travers tout le continent. Nous sommes heureux que celui-ci porte le nom de Ram Ruhee, qui a eu un rôle clé dans le sport ».
L’Ivoirien a également fait ressortir le symbolisme des cinq oliviers qui ont été plantés par Xavier Luc Duval, Philippe Hao Thyn Voon, Yogida Sawmynaden, Devi Ruhee et Lassana Palenfo lui-même. « Ces cinq oliviers représentent l’union des cinq continents et la victoire », a-t-il conclu.
Philippe Hao Thyn Voon a, lui, exprimé sa gratitude envers Ram Ruhee. Il a précisé que la première pierre du musée a été posée en décembre 2010 par le président de la République d’alors, sir Aneerood Jugnauth. Le COM a contribué la somme de $ 400 000, soit deux tiers du montant pour la construction de ce centre.
« Je remercie la Solidarité olympique, la FIFA et l’Acnoa, qui ont fait du Ram Ruhee Olympafrica Centre une réalité. Notre partenariat avec la MFA a également joué un grand rôle dans le développement de ce centre ». Philippe Hao Thyn Voon a terminé son discours en lançant un appel aux fédérations sportives et aux sportifs locaux. « Ce centre est votre bijou et vous appartient. Il sera le centre de documentation de l’océan Indien et une inspiration pour tous ».
Le ministre de la Jeunesse et des Sports a quant à lui fait le bilan des engagements sportifs de feu Ram Ruhee. Il a aussi salué l’implication de ce dernier dans l’organisation d’importantes compétitions telles que la Coupe du monde et les Jeux olympiques. Yogida Sawminaden a conclu en soutenant que « ce musée olympique vient combler un manque qui se faisait sentir ».