Le mois du Ramadan est propice à l’accentuation des activités à caractère social tout en accordant un cachet spécial, bien entendu, au spirituel. Au Glen Park Sunnee Masjid, les membres, sous la responsabilité de Ahad Latona, multiplient aussi leurs efforts « à tous les niveaux, pour qu’en ce mois spécial, nous soyons fidèles aux préceptes de l’Islam, qui prône le partage, la solidarité et la générosité ». Pour accueillir le mois sacré, les membres de cette mosquée « n’ont pas lésiné sur les moyens pour que tout ce que nous entreprenions soit couronné de réussite ».
Bien avant que ne démarre le mois du Ramadan, le 29 juin dernier, les membres de la Glen Park Sunnee Masjid avaient « réuni notre petite équipe de bénévoles et de jeunes, qui répondent toujours présents quand il s’agit d’aider », explique Ahad Latona, responsable de cette mosquée. De fait, une série de travaux ont été réalisés pour accueillir le mois sacré : « Nous avons quasiment rénové la mosquée, avance encore notre interlocuteur. Il y a eu des travaux de peinture, par exemple, pour donner un coup de neuf aux murs. Il y a eu toute une série de menus travaux pour offrir à la mosquée un cachet resplendissant pour ce mois sacré. De même, nous avons aussi pensé inclure des pots et des plantes, afin d’avoir un aspect plus aéré et rafraîchissant. »
En cette période spéciale, la Glen Park Sunnee Masjid accueille « chaque soir, pour l' »iftar » (cérémonie marquant la fin d’une journée de jeûne) entre 200 à 225 personnes ». Et de poursuivre : « Nous fournissons nous-mêmes les gâteaux, salés et sucrés, et les boissons, chaudes (café, thé, chocolat chaud…) ou froides, selon les goûts, qui sont offerts aux “rozedar” (personnes qui jeûnent). Nous faisons des commandes spéciales à cet effet chaque jour auprès de prestataires spécifiques. » Tous ces préparatifs, spécialement en période de Ramadan, rappelle notre interlocuteur, « sont réalisables grâce au soutien et aux dons des uns et des autres ». A. Latona souhaite d’ailleurs, sur ce point, « remercier humblement la Jummah Masjid, qui place en moi et mon équipe une totale confiance pour tout le travail que nous accomplissons ici, ainsi que tout un chacun, des jeunes bénévoles surtout, qui nous épaulent sérieusement en ce temps de carême pour nous permettre d’offrir un service efficace et au point, chaque jour et pour chaque “namaz” ».
Outre les traditionnelles récoltes et distributions de vivres, ainsi que la fourniture de matériel scolaire, « aux éléments les plus démunis, ce dont nous nous acquittons également en dehors du mois du Ramadan », précise M. Latona, « nous levons également des fonds pour des opérations spéciales ». Il explicite : « Par exemple, actuellement, nous avons deux cas, un homme et une femme, qui sont très malades. Tous deux requièrent des interventions chirurgicales de pointe. L’homme en question a un problème au niveau des artères et doit se faire opérer du coeur. L’intervention se déroulera à Maurice. Quant à la femme, elle souffre d’infections et de maladies internes. Dans son cas, l’intervention requise ne peut se faire qu’en Inde. » Aussi, pour aider les familles de ces deux malades, « nos membres ont cotisé et nous allons leur venir en aide ». Et de poursuivre : « Bien sûr, nous ne pouvons prendre à notre charge tous les frais médicaux, de déplacement et autres. Mais nous allons contribuer dans leurs traitements. »
Un jeune “Hafiz” (religieux) pakistanais, Mohamed Sahid Ansari, âgé de 26 ans, officie actuellement à la mosquée de Glen Park. « C’est un diplômé qui enseigne également à la High School of Pakistan, explique Ahad Latona. Depuis le premier “Taraweeh” (prière du soir spéciale, spécifiquement en période de Ramadan et qui est dite après le namaz Isha), nous avons commencé la lecture du Coran. À ce jour, nous avons déjà complété presque une vingtaine de chapitres (le Coran en contient 30 et il est souhaité qu’en temps de Ramadan, chaque dévôt lise un chapitre par jour pour terminer la lecture en même temps que le mois de jeûne, Ndlr). »
Dans le même souffle, les enfants, les jeunes et les femmes ne sont pas oubliés. « Mme Nusrat Fatadeen anime des sessions de causeries et d’éveil avec nos jeunes filles, femmes et enfants régulièrement. Ces rencontres se déroulent dans le hall du madrassa. » À noter que la mosquée accueille également des “Istema” (rencontres avec les dévots des autres régions de l’île autour de causeries religieuses et de lectures coraniques). Ahad Latona et les membres de la Glen Park Sunnee Masjid souhaitent que « tout se passe comme il le faut, jusqu’à la fin de ce mois sacré, avec la grâce de Dieu ».