Quelque 700 personnes, issues de différentes confessions, ont participé samedi dernier à un « iftar » national en faveur notamment des plus nécessiteux de la communauté, à Taherbagh, Port-Louis. L’événement était organisé par la branche mauricienne de « Who is Hussain » en collaboration avec MKids et le Conseil des Religions. Étaient présents l’ancien président de la République Cassam Uteem ainsi que des parlementaires, à l’instar de Reza Uteem, Osman Mahomed et Aadil Ameer Meea, ainsi que du Deputy Speaker Adrien Duval.
L’« iftar » national, tenu samedi dernier, avait pour particularité que les diverses branches de « Who is Hussain » à travers le monde avaient organisé en même temps des dîners dans leurs pays respectifs. Ainsi, selon la branche mauricienne, quelque 15 000 personnes issues de milieux vulnérables ont bénéficié samedi d’un dîner au Canada, en Suisse, en Australie, aux États-Unis, en Italie, en Inde et à Maurice.
Alors que le but initial était de pourvoir un repas à 500 personnes, ce sont au total quelque 700 personnes qui étaient présentes. La démarche de l’association se poursuivra, indique-t-on, pour atteindre un total de 25 000 personnes dans le monde durant ce ramadan.
« Who is Hussain » est une organisation à but non lucratif fondée en 2012 dans le but de faire connaître une personnalité d’exception, pour l’Ong, à savoir Hussain Ibn Ali, « qui a vécu en Arabie il y a 1 400 ans ». Et d’expliquer : « Prenant Hussain comme exemple, cette organisation apolitique et non-religieuse est gérée entièrement par des volontaires et se met au service de personnes de toutes origines, communautés et confessions dans le pays. »
Les invités, ainsi que les personnalités présentes, ont ainsi pu goûter à des snacks divers, des dattes, mais aussi de l’eau, comme le veut la tradition de la rupture du jeûne, suivi d’un biryani. « Des personnes venant de toutes les ramifications de la confession musulmane, et même de toutes les autres religions présentes à Maurice, ont pu se réunir et partager un repas dans une atmosphère d’unité et de fraternité. L’organisation “Who is Hussain” a donc pris cette opportunité pour promouvoir le dialogue et les relations interconfessionnels » indique-t-on encore.
Dans son discours, la représentante de la branche mauricienne, Fatim Pirbhai, rappelle : « Hussain Ibn e Ali se souleva contre le souverain tyran de son époque il y a 1 400 ans, et cela aidé d’une petite armée de 72 soldats. Cette armée n’était pas uniquement composée de musulmans, mais aussi d’un chrétien, d’une personne de confession juive, d’un esclave africain et d’un maître arabe, pour servir une cause unique. » L’intervenant a souligné ainsi que « même si la religion est un choix personnel, elle ne devrait pourtant pas être une cause de division entre tous ». Adrien Duval a loué les initiatives de l’Ong et a insisté sur l’importance d’aider ceux qui sont dans le besoin. « Le temps d’un repas, nous avons vu reluire les valeurs humaines comme l’amour, le respect et la compassion », a-t-il déclaré.