Le Ramadan a débuté le 29 juin. En ce mois spécial, plusieurs dispositions ont été prises par les mosquées afin que nos compatriotes de foi musulmane puissent rompre le jeûne et s’adonner à leurs prières dans les meilleures conditions.
Il est 17h30, le Shan-e-Rasool Masjid à Plaine Verte se remplit petit à petit alors que la sirène qui annoncera la rupture du jeûne s’apprête à retentir. Chaque musulman qui a atteint la puberté doit observer le jeûne, du lever jusqu’au coucher du soleil. Des dispositions sont prises pour que chaque fidèle qui vient briser son jeûne dans la mosquée le fasse dans les meilleures conditions.
Quelques secondes avant l’Iftar (le signal pour la rupture du jeûne), les pratiquants bénissent la nourriture. À 17h46, la sirène retentit et les croyants peuvent partager et déguster les différents gâteaux qu’ils ont apportés ainsi que ceux qui sont mis à leur disposition par les mosquées. “Traditionnellement, on mange un tam et on boit une gorgée d’eau ou d’alouda pour ensuite consommer les gâteaux piments et autres. Cette rupture du jeûne durera environs cinq minutes avant le début de la prière”, souligne Roshan Ameer Meea, président du Shan-e-Rasool Masjid.