Même s’il a perdu un rang au hit-parade des entraîneurs, Ramapatee Gujadhur aura ramené deux gagnants samedi. Un doublé Bastille Day-O’Chee Pan qui le positionne en troisième position avec maintenant Rs 2 495 500 de stakesmoney. Le quadruple de Ricky Maingard, désormais quatrième, accompagné du doublé de Gilbert Rousset, le dauphin de Patrick Merven toujours leader, aura provoqué un resserrement des valeurs dans le haut du tableau. Le coup double de la casaque bleu électrique aura visiblement suffi au bonheur de Soon Gujadhur qui en attribue le mérite à son jockey Jeanot Bardottier et à son superviseur Praveen Nagadoo.
« Jeanot est bourré de talent. Il monte en confiance en ce moment et c’est ce qui a fait toute la différence dans la victoire de O’Chee Pan, » lâchait avec raison Ramapatee Gujadhur quand il s’est confié à la télévision nationale. « « Bardo » a été très bon par la façon qu’il a pu settle O’Chee Pan et prendre le box seat à 800m du but. C’est une victoire à l’arraché mais c’est une victoire quand même. Je pensais que le cheval était beaucoup plus calme aujourd’hui (samedi) mais il a encore tiré un peu. Il faut savoir qu’il n’était pas comme ça en Afrique du Sud ».
L’entraîneur ne passe pas par quatre chemins pour féliciter son jockey. « Jeanot ne parle pas beaucoup en général mais il me donne des tips à l’entraînement le matin. Il dit des choses qui sont very sound. Sans le démontrer, il est un homme de cheval. Il comprend beaucoup et je peux dire que c’est un vrai horseman. Il fait beaucoup de sacrifices en ce moment par rapport à son poids. Il faut qu’il garde les pieds sur terre et la tête sur les épaules. Comme vous le savez, nous n’avons pas beaucoup de chevaux mais j’espère qu’il pourra dénicher de bonnes montes ailleurs afin de se battre pour le championnat ».
Jeanot Bardottier décrit Bastille Day, son premier gagnant de la journée, comme « un beau cadeau pour les mamans ». « Le matin de la 9e journée, avant de venir au Champ de Mars, mon fils m’a mis un peu de pression en me disant qu’il fallait que je remporte une course vu que la fête des mères est  pour le lendemain », souligne t-il, avant d’ajouter « au poteau des 1365m, Recall To Life a versé sur mon cheval et l’a intimidé mais quand le jockey Derreck David a redressé sa monture, Bastille Day a bien kick pour s’imposer au finish. Comme d’habitude, je remercie tout l’entourage de l’entraînement Gujadhur. On fait du bon travail d’équipe et j’espère que cela ne s’arrêtera pas et qu’on continuera à pédaler (rires) ».
L’entraîneur Ramapatee Gujadhur dédie, lui, la victoire de Bastille Day à son « bras droit » Praveen Nagadoo (dit Barty). « Quand Bastille Day a travaillé la semaine précédant sa course, il faisait un peu de bruit au niveau de sa respiration et il m’a conseillé d’utiliser un tongue-tie avec ce cheval. J’étais d’accord et Bastille Day a très bien travaillé avec cet équipement mardi matin. Je disais à tout le monde que ce cheval pouvait se mesurer à n’importe qui sur 1400m en Afrique du Sud parce qu’il a un finish éblouissant. Il était très bien mais je pense aussi que la piste qui était un peu molle l’a grandement aidé ».