« Kremlin Captain est très professionnel. C’est un vrai cheval de courses… ». Le jockey français Davy Bonilla voyait juste quand il faisait les éloges du nouveau crack de l’entraînement Ramapatee Gujadhur au lendemain de sa victoire dans la première manche du championnat des 4-ans le 9 mai dernier. Cinq semaines après, c’est une nouvelle démonstration dont nous gratifia la progéniture de Captain Al qui plia en quelques foulées souples cette compétition des 4-ans en s’offrant déjà et le titre et une sixième réussite d’affilée. Du coup, Kremlin Captain attaque de plein front un record vieux de 13 ans, propriété de Gypsy Rover (Philippe Henry) qui exerça une emprise sans partage (catégories E à C) au Champ de Mars, soulignée par une épopée record de 7 victoires de suite entre le 5 octobre 2002 et le 16 août 2003. Ramapatee Gujadhur, actuel leader des entraîneurs et qui a encore musclé son yard ces derniers jours avec l’achat de 7 coursiers de Foo Kune, ambitionne — avec son «Captain» en chef de file plus que jamais —  un titre de champion qui était sien en 2013.
De Darryl Holland (trois premières victoires en septembre-octobre 2014) à Swapneel Rama (victorieux samedi dernier) en passant par l’Irlandais Paul Mulleran (parmi les dominateurs du week-end international 2014), Jeanot Bardottier et le Français Davy Bonilla, tous n’ont eu que de bons mots pour ce hongre bai sud-africain. Comme Gypsy Rover avec Jeffrey Lloyd on board ou encore Sentinal — six victoires d’affilée de C5 au Groupe 1 Open avec Glen Hatt entre le 7 juillet 2007 au 31 mai 2008 — Kremlin Captain connaît une trajectoire similaire, lui qui a commencé sa moisson en C7 & 8 pour s’approprier lors de ses deux dernières sorties des réussites de groupe (3 et 2).
19 juillet Mauritius Derby
Favori à l’ouverture des stalles (il a été très joué), Kremlin Captain n’a pas fait dans la dentelle samedi dernier. « Comme il a remporté cinq courses d’affilée, j’ai ressenti une petite pression additionnelle puisque je ne voulais pas que la séquence soit interrompue. Il abordait pour la première fois les 1600m, mais je savais qu’il avait la distance dans les jambes. Je l’ai monté mardi matin et j’étais franchement très satisfait de son travail. Il m’a de plus laissé une très belle impression jeudi matin à l’heure des spurts. Je m’attendais qu’il sorte bien des boîtes afin de me trouver within a striking position. Nordic Warrior a (heureusement) imprimé un pas qui a beaucoup plu à Kremlin Captain, lequel a accéléré comme un petit champion dans la ligne droite quand je lui ai demandé l’effort. C’est vrai qu’il voyageait très bien mais je ne m’attendais pas qu’il l’emporte aussi facilement, » souligne Swapneel Rama, dont c’est la deuxième victoire dans une épreuve principale après Skippyjon Jones en l’espace de quatre semaines.
Le jockey dit ne pas se plaindre de son parcours 2015. « J’en suis à mon cinquième gagnant. Je n’ai pas à me plaindre cette saison. Je ne me mets pas de pression inutile et je n’ai d’ailleurs aucun objectif précis. Chaque victoire qui me tombe dans l’escarcelle est bienvenue ».
L’appétit vient en mangeant, dit-on. La casaque bleu électrique qui s’est offert plusieurs courses principales dont la Duchesse et le doublé aux 4-ans, veut sans doute capitaliser sur cette montée en puissance. Bien installé dans le fauteuil de leader des entraîneurs, Ramapatee Gujadhur, même s’il refuse de l’avouer, a des ambitions. Légitimes quand on considère qu’il a revu à la hausse ses effectifs ces derniers jours.
Au micro de la télévision nationale, il était en admiration pour son petit champion, même s’il l’avait peut-être sous-estimé avant ce 1600m. « On avait un doute sur le stamina de Kremlin Captain mais je crois qu’il a été très vite dissipé. On va maintenant peut-être penser au Mauritius Derby (ndlr : 3e manche des 4-ans le 16 juillet prochain qui sera courue sur 1850m et rien que pour l’honneur). Je voudrais encore une fois remercier Patrick de m’avoir prêté un de ses jockeys. On pensait que le cheval porterait 53 kg mais j’ai été un peu tracassé quand j’ai pris la selle de Swapneel à cause du dead weight. Il faut savoir qu’il y a eu un réajustement du handicap avec la participation de Mr Leyend et c’est pour cela que Kremlin Captain a dû porter 56 kg. Comme vous le savez, Swapneel Rama monte à 49 kg mais je dois dire qu’il a très bien insisté pour garder la corde et on était assez confiant de là où il était pendant la course. Ce n’est pas donné à beaucoup de chevaux de remporter six courses d’affilée. Je dis merci à mon fils Mukund qui m’a fait acheter ce cheval. Je voudrais remercier tout le monde pour le soutien et même «Bardo» qui monte Kremlin Captain tout le temps à l’entraînement. Cela fait plaisir de remporter cette épreuve dans un tel style ».