Au terme d’une 10e journée marquée par sa réussite dans le Barbé avec Bulsara — neuf semaines après avoir remporté la classique d’ouverture de la saison avec Silver Bluff — Ramapatee Gujadhur avait pris ses distances au hit-parade des entraîneurs. Au soir du Maiden 2015, le champion 2012 avait simplement accentué son avance en tête au point où certains croyaient que « the game was over ». Mais c’était mal connaître le champion 2013 Gilbert Rousset. De meeting en meeting, il aura réduit la marge et relancé la course au titre. Toutefois, la casaque bleu électrique a superbement rebondi samedi dernier sous la forme d’un doublé et cinq placés (contre deux gagnants et un placé à Rousset). Du coup, l’écart au niveau du stakesmoney est repassé à  un peu plus d’un demi-million de roupies (Rs 10 815 500 contre Rs 10 279 500).
Pour la bande à Gujadhur, la Coupe d’Or devrait logiquement être l’issue finale dans la course aux lauriers 2015. Cet établissement qui a fait main basse sur les trois classiques dans la présente saison avec Silver Bluff-Bulsara-Vettel veut réussir le coup parfait le 31 octobre avec dans ses plans Bulsara et l’invaincu Kremlin Captain (8 victoires en 8 sorties jusqu’ici). La cravache australienne Noel Callow — celui-là même qui avait porté Gujadhur vers un triomphe inoubliable lors de l’année du bicentenaire du MTC en 2012 — est annoncée pour les hostilités de la Cup et les six meetings restants de la saison régulière. Gilbert Rousset misera sur le duo Everest-Albert Mooney et l’incroyable réussite de son jockey Derreck David pour essayer de contrer le leader et se frayer un passage vers un sixième triomphe au cours d’une saison 2015 où il est devenu le nouveau recordman de victoires au Champ de Mars (714 gagnants).
« Opportunity makes the man »
En attendant la dernière classique, Ramapatee Gujadhur a fait le ménage samedi. Mieux, il aura refait le coup du Maiden avec son « fidèle » Vettel. « On était très confiant avec Vettel parce que Kevin Ghunowa, qui est un très bon juge du pas, nous avait dit que Vettel avait encore progressé depuis sa course du Maiden. On disait que la distance réduite allait mieux convenir à Love Struck et peut-être même Skippyjon Jones mais je pense qu’on avait en revanche tendance à oublier que Vettel avait battu le record de 1850m dans le passé. Il est certes un galloper mais il faut  lui donner la chance de pouvoir respirer, c’est aussi simple que ça. Je ne dis pas qu’il a un turn of foot mais ce n’est pas facile de le rattraper s’il a eu le temps de bien souffler pendant la course. Vettel prouve cette année-ci qu’il est le cheval de classe qu’on pensait qu’il était. Je suis très content de cette victoire, surtout pour Mukund qui a tout le temps cru en Vettel. Je remercie aussi Udhay qui nous a aidés à acheter ce cheval-là. Ce n’était pas le même Vettel l’année dernière vu qu’il avait un problème au sabot. Je dois remercier ici Jean-Marc, Alec et le Français Guy, qui pour moi est un vrai horseman. Mais il faut aussi être réaliste. Cette année, nous n’avons pas d’Intercontinental ni de Man To Man. Je ne dis pas que le niveau a baissé mais c’est juste qu’il n’y a pas de outstanding stayers en compétition. Pour moi, Vettel is the best stayer et il remporte ses courses. Il fallait juste qu’il trouve la bonne forme. »
Intronisé entraîneur champion en 2012, Ramapatee Gujadhur a de l’ambition. Et visiblement les dernières échéances de cette fin de saison l’intéressent. Avec Vettel en particulier. « Kevin Ghunowa est un très bon front rider et j’avais expliqué à Bardo qu’il fallait lui redonner sa chance étant donné qu’il avait remporté le Maiden avec Vettel, » rappelait « Soun » (pour les intimes) à la télévision nationale samedi dernier. « Il y a beaucoup de doute par rapport à la tenue de la Coupe des Présidents vu le manque de partants. Si jamais la course est maintenue, on n’aura pas d’autre choix que d’accorder cette monte à Kevin mais Bardo comprendra. Comme on le dit si bien, opportunity makes the man et good horses make good jockeys. »
Outre Vettel, la casaque bleu électrique a brillé avec Evergreen et la toque rouge cette fois. « Evergreen est un produit de Western Winter qui s’est acclimaté cette année. Personnellement, je pensais que c’était très difficile de battre un cheval comme Colour Of Courage mais je ne savais pas qu’il revenait après des ennuis. Je pensais qu’il était supérieur à ce lot mais Bardo m’avait en revanche déclaré que c’était sa meilleure chance de la journée. Entre nous, je ne crois pas souvent les jockeys (rires) mais il a eu raison sur ce coup-là… ».