La casaque bleu électrique retrouve les couleurs. Tournant au ralenti lors des deux premières journées de la saison en attendant l’entrée en service de sa nouvelle cravache Jeannot Bardottier qui purgeait une suspension de 2014, l’entraîneur Ramapatee Gujadhur est passé à la vitesse supérieure lors du quatrième acte sous la forme d’un triple Bulsara-Blood Buccaneer-Kremlin Captain. Deux semaines plus tard, il a remis une couche avec un doublé Kremlin Captain-O’Chee Pan.
Un coup double particulier car le premier a vu la doublure avec la toque jaune classique frapper dans la manche inaugurale du championnat des 4-ans version 2015, et l’autre étant le tout premier nouveau du contingent 2015 qui visite la « winner’s enclosure ». Ramapatee Gujadhur est allé chercher une cravache chevronnée, Davy Bonilla — Derreck David, dans un premier temps pressenti, lui ayant fait de la place avec l’entrée en piste de l’inattendu brésilien Sole Mio samedi dernier — tout heureux de cette « pick up ride ». L’issue de cette course principale donna raison à l’entourage de Kremlin Captain. En particulier le mentor de l’établissement qui se confia à la télévision nationale.
« Cette victoire m’a donné une sweet memory. Je remercie Jean-Michel (Henry) de m’avoir prêté Davy, lequel a fait une très belle course. On était in two minds, à savoir s’il fallait courir Kremlin Captain ou pas. Lorsqu’on a eu Davy, on a décidé de le faire. La semaine dernière, il a gagné dans une classe très inférieure avec 59.5 kg, aujourd’hui (samedi) il n’a porté que 53 kg. Il avait donc l’avantage. Il n’a pas eu une course facile mais il a démontré une très belle accélération et je suis très content. Je voudrais remercier Mukund qui a insisté pour que j’achète ce cheval et aussi Rob Champion, notre agent à Cape Town ».
« The cat in the bag »
Son fils Mukund s’est, lui aussi, exprimé sur le nouveau « petit champion » de la famille qui reste sur cinq victoires consécutives, dont deux en quinze jours. « Jeanot (Bardottier) nous avait dit qu’il (Kremlin Captain) avait eu une course facile la fois dernière. J’ai hésité mais mon papa a été plus confiant que moi. On aime gagner les grandes courses et on s’est dit qu’on allait lui donner sa chance avec 53 kg au lieu de l’engager dans une épreuve de 30-46 la semaine prochaine. On a tenté notre chance mais je n’y croyais personnellement pas. Rye (Joorawon) a monté Nordic Warrior à la perfection. Je ne sais pas si Nordic Warrior était à 100 % ou si c’est Kremlin Captain qui est plus spécial qu’on ne le pense. Je supposais que Davy aurait dû bouger plus tôt mais il a eu plus confiance dans le cheval. A 100m du but, j’ai su qu’il allait hit the line very hard comme à son habitude et que the cat is in the bag ».
Autre satisfaction des Gujadhur, Reim, le porte-drapeau de Gujadhur dans cette première manche des 4-ans, échoua au pied du podium, non sans être ridicule. « Je crois qu’il sera un autre cheval s’il arrive à courir en tête…,» remarque son entraîneur qui assurément a pris bonne note de la sortie initiale de sa nouvelle acquisition.
Un autre nouveau du yard, O’Chee Pan, prolongera l’euphorie de la casaque bleu électrique en se signalant dans l’avant-dernière épreuve de samedi dernier. Heavily backed, ce hongre bai de 4-ans qui a ouvert son compteur d’entrée (le premier nouveau à frapper cette saison) a permis dans la foulée à Jeanot Bardottier de sauver sa journée.
Le cavalier mauricien se place d’ores et déjà en embuscade — il rejoint Brandon Lerena au niveau des 5 réussites — à deux longueurs seulement du leader Rye Joorawon. Au niveau des entraîneurs, Ramapatee Gujdhur aura fait la bonne affaire puisqu’il déloge Gilbert Rousset de la deuxième place, le fauteuil de leader étant toujours occupé par Patrick Merven. Seulement Rs 261 000 séparent les deux premiers au classement.