C’est le cas de le dire : la casaque bleu électrique scintille surtout dans les épreuves principales cette saison. Troisième victoire dans la course phare en huit journées pour Ramapatee Gujadhur. Rousset et Maingard en comptent deux chacun dans ce présent exercice. Samedi c’est le favori Ryder Cup qui a imité ses compagnons d’entraînement Reim (4e journée) et Roman Manner (7e journée).
« On est très content de remporter une autre course principale. Comme je l’ai déjà dit, on ne va pas gagner beaucoup de courses cette saison. Personnellement je pensais que Ryder Cup «had the edge» sur Donnie Brasco pour la bonne et simple raison que ce dernier n’est pas encore arrivé à son top », lâchait Ramapatee Gujadhur à la télévision nationale, après coup.
Ryder Cup, faut-il le rappeler, n’avait réussi au mieux que des premiers accessits en 2015, payant quelque part sa fulgurante ascension qui l’avait conduit au titre convoité de Cheval de l’année 2014. Le hongre bai de 6 ans reprenait samedi la compétition sur un 1365m qu’il avait déjà maîtrisé trois fois au Champ de Mars. Sa dernière victoire, avec Pravesh Horil on board, remontait au 15 novembre 2014 au cours de sa meilleure saison chez nous alors qu’il évoluait sous les couleurs de Paul Foo Kune, couronné lui aussi entraîneur de l’année.
« On avait vu un Ryder Cup travailler comme il le faisait sous Bud en 2014. L’année dernière, on n’avait jamais pu gagner une course avec lui. C’est chose faite maintenant… », avance son nouvel entraîneur.
La victoire de Ryder Cup — sa douzième chez nous — soulignait également le regain de forme de son cavalier Yashin Emamdee, encore à la fête une semaine plus tôt avec un doublé Mount Hilaby-Roman Manner (son premier de la saison). « Yashin était très confiant », rappelle Ramapatee Gujadhur. Le jockey qui était à sa cinquième réussite 2015 (après Van der Scaler, Kremlin Captain, Mount Hilaby et Roman Manner), fit preuve de sang-froid gardant sa position tête et corde quand Zhan Hu chercha le passage aux abords des 1000m. Une initiative décisive pour la suite de la course. En ligne droite, il repoussa les derniers assauts de Donnie Brasco (favori chez les bookies jusqu’à vendredi matin) et de Noël Callow.