Le président de la All Civil Service Employees and Other Unions Federation (ACSEF), Vinod Seegum, estime que ramener l’âge de la retraite à 60 ans amènera un lot de frustrations parmi les fonctionnaires toujours en poste et qui ont déjà dépassé cet âge. Il s’oppose ainsi aux personnes qui recommandent, dans leurs commentaires en prélude à la publication du rapport du Pay Research Bureau (PRB), de ramener l’âge de la retraite à 60 ans.
« À 60 ans, le fonctionnaire est libre de prendre sa retraite avec tous ses bénéfices. Mais s’il veut continuer à travailler encore quelques années, il peut aussi le faire. Si le gouvernement ramène l’âge de la retraite à 60 ans, cela créera des frustrations dans la fonction publique », avance Vinod Seegum, président de l’ACSEF. Un tel argument est avancé face aux commentaires de certaines personnes qui recommandent au rapport du PRB de considérer la possibilité de ramener l’âge de la retraite à 60 ans.
Vinod Seegum est, lui, d’avis que cette démarche entravera la création d’emplois pour les jeunes. Selon lui, les retraités, ayant donc l’expérience du travail dans leurs domaines respectifs, sont toujours recherchés. « Il y a certes de très nombreux chômeurs dans le pays et il faut créer des emplois. Mais ce sont de nouveaux emplois dans de nouveaux secteurs qu’il nous faut », dit-il.
S’agissant du rapport du PRB, Vinod Seegum déclare être « confortable » avec sa publication tous les cinq ans. « Puisque sa fréquence de publication a été ramenée à chaque trois ans, on demeure en accord. Mais réclamer sa publication tous les deux ans, c’est trop demandé. Cette démarche n’est pas pratique », fait-il ressortir. Ce dernier invoque que même si la majorité des fonctionnaires sont d’accord avec le rapport du PRB, « cette institution prendra une année encore pour publier les “errors and omissions” qui suivent toujours le rapport principal ». Dans le cas présent, selon lui, si le rapport du PRB est publié fin mars, celui sur des “errors and omissions” le sera en mars 2017. « Eski kapav tir enn lot rapor PRB an 2018 ? » demande-t-il. Vinod Seegum dit vouloir un rapport parlant aussi de la transformation économique dans le pays. « Fode ki ban fonksioner konfortab ar sa parski zot bann moter dan developman pei », estime-t-il.
Par ailleurs, Vinod Seegum a également commenté le projet Heritage City, qui abritera certains ministères et institutions de l’État, actuellement situés dans la capitale. « Ce projet aidera à décentraliser Port-Louis, ce que nous réclamons depuis très longtemps », dit-il. Avant de rappeler que certains fonctionnaires sortent de Bois-des-Amourettes, dans le sud, pour venir travailler dans la capitale. « Comment cela est-il possible ? » s’interroge-t-il.