L’entraînement Rameshwar Gujadhur a de quoi se réjouir. Au delà de la confiance placée en Blow Me Away, il peut aussi se targuer d’être le premier établissement à faire triompher un nouveau cette saison. Quant à l’alezan, il ne s’est accordé aucun round d’observation, en s’imposant d’entrée de jeu.
La victoire de Blow Me Away ne constitue guère une surprise si on considère ses prestations à l’entraînement. Jamais surclassé dans son pays d’origine, il dégageait une certaine assurance à chacune de ses apparitions matinales. Pour un nouveau, de surcroît un 4 ans, son entourage pouvait nourrir des ambitions légitimes. Cela s’est confirmé dès samedi lorsque le fils de Right Approach s’imposa avec autorité dans la quatrième épreuve qui réunissait pourtant quelques meilleurs éléments de la division, notamment les très chuchotés Gida et Phiri E Kwatile, Valerin et autre Parado. « It was an expected win », a confié un Donavan Mansour visiblement très heureux de la victoire de son poulain. « We were very happy with his work at home. My only concern was that he may be green as he has a tendency to look around. That’s why we decided to put on the blinkers on him on Tuesday. » Effectivement, les observateurs les plus avertis étaient surpris de voir Blow Me Away muni d’oeillères, lui qui n’a jamais porté ce harnachement en Afrique du Sud. C’était justement pour qu’il soit plus concentré en course.
Donavan Mansour a aussi tenu à expliquer pourquoi il a couru Blow Me Away proche du pas alors que pour une première sortie, il aurait été peut-être plus judicieux de le cacher. « It was always my intention to hide him, sitting third or fourth but when the leader slowed down, I realized that may be I could be caught wide. I thus seized the opportunity to improve my position. You know when you are confident your horse will do well, you’ll ride them as you feel.»
Invité à se prononcer sur les attentes que peut susciter Blow Me Away suite à ce départ tonitruant, Donavan Mansour a préféré jouer la carte de la prudence. « I don’t know how much he can go or how much improvement he has under the belt. On Saturday, he was just ready for that race. The fact that he is still young is a plus point. But he is a light individual and I would like to see how he takes that first run. Hopefully there is more to come from him. »
« Hopefully a double this week »
Si, dans The Day To Remember Cup, la chance fut de son côté, tel ne fut pas le cas pour Mansour dans l’épreuve suivante sur Mr Leyend. En sus de n’avoir pas eu une course de tout repos à partir de la route avec les initimidations de Max Rapax, l’alezan ne put être aussi assisté comme il se devait de l’être dans la dernière ligne droite, ce qui laissa le champ libre à Cherish The Charm pour récolter ses premiers lauriers 2016. S’il n’a pas voulu commenter le déroulement de cette course — Nishal Teeha, le jockey de Max Rapax, a écopé de 6 semaines de suspension pour improper riding —, la cravache sud-africaine s’est tout de même prononcé sur le fitness de Mr Leyend. « I think he was not hundred per cent fit for that race but this outing gonna knock him. Only his heart carried him in the straight. We’ll freshen him up and hopefully next time he will be more up to the fight.»
De Ashanti Gold, Donavan Mansour dira que le gris est plutôt en phase de rééducation actuellement. « As I said previously, he was very sick last year. I think he still remembers it. We are trying to build up his confidence again, making him feel that racing isn’t so bad and that it’s a game to be enjoyed. »
Il en est de même pour l’inexpérimenté Ruby Rocker. « He ran an improved run. Last time he had a bad experience and this time it was just a learning lesson for him. We decided to let him enjoy himself but unfortunately he didn’t like the kick back. »
Avec trois victoires en autant de journées, Donavan Mansour s’est dit ravi de son parcours jusqu’ici. « I’m now targeting a double. Hopefully it’s for this coming week. » Les turfistes ont intérêt à en prendre bonne note.