En 2008 (14e journée), il avait réussi un hat-trick Go Spook-Golden Rambo-Silverware. Six ans après, il récidivait avec Cirac-Posse Comitatus-Fort Stride. L’intermède a été long pour Rameshwar Gujadhur, mais l’entraîneur a conservé son « killing instinct ».
« Trois victoires en une seule journée, c’est rarissime pour moi par les temps qui courent. Mais vous ne pouviez imaginer ma joie samedi dernier. C’était impensable », souligne celui qu’on surnomme le « King of long shots » et qui avait depuis un bout de temps perdu sa force de frappe.
Lors de la 10e journée, le « king » avait retrouvé ses vieux réflexes et s’offrait deux « long shots », Cirac à Rs 1300 et Fort Stride à Rs 2000.
Fort Stride a même été l’inattendu de la journée. « Le problème, c’était son garrot. D’habitude, on traite ce pépin mardi et on laisse le cheval au repos pendant deux jours. Vendredi, j’ai constaté que Fort Stride avait encore une gêne. D’où ma demande aux commissaires pour retirer le cheval du programme de la 10e journée. J’ai essuyé un refus, car le vétérinaire avait trouvé le cheval apte à courir. Finalement, il a eu raison et je suis content ».
De Posse Comitatus, Rameshwar Gujadhur dira qu’il craignait « surtout Arabian Empire et non Polar Royale qui montait de classe », alors que Cirac évoluait « dans une valeur (C 8) imprévisible où tout peut arriver ».
Avec 5 victoires cette saison, l’entraîneur trouve que par rapport à « la qualité de mon yard, nous sommes behind the bar. J’avais dit récemment que je n’étais pas satisfait avec les performances de mes chevaux. Samedi, mes coursiers ont évolué à ma satisfaction ».
Et quid de la venue imminente du Brésilien Fausto Durso, remplaçant de Corne Orffer?? « À ce matin (mardi), on attendait toujours des autorités concernées la clearance médicale du jockey. Je dois aussi dire que Jeanot Bardottier reste mon « enfant gâté ». Je le protège autant que possible ».