La belle série du tandem Donavan Mansour-Rameshwar Gujadhur a failli subir un coup d’arrêt samedi dernier. En effet, la victoire de Torotino ne fut homologuée qu’après des longues délibérations des Racing Stewards après que le jockey Jeanot Bardottier, qui pilotait Pierneef arrivé second, logea une objection pour interférence alléguée après 75m de course.
Lors de l’enquête, le Mauricien a déclaré qu’il a dû reprendre sa monture sur quatre foulées quand il a été intimidé peu après le départ et sur trois autres foulées quand Torotino se rabattit devant lui. Selon lui, compte tenu que Pierneef « est un cheval assez lourd, le fait de l’avoir coupé dans son action lui a coûté la victoire », comme le prouve la marge de 0,20L le séparant de Torotino à l’arrivée.
Dans sa défense, Donavan Mansour a soutenu que « Pierneef was slow » et qu’il était clear de ce dernier « for a numerous strides ». Le Sud-Africain a trouvé que le jockey Bardottier « overreacted badly » vu la façon dont il a repris sa monture et qu’il « was chasing into a gap  for which he couldn’t get in at the material time. » Poussant sa lecture plus loin, la cravache sud-africaine devait déclarer que ce n’est pas cet incident qui a coûté la course à Pierneef. « According to me he lost his race at the 500m when didn’t make his move. All the horses which were behind him at the time of the alleged interference got in front of him at a point in the race so that jockey Bardottier had ample time to improve his position. » Tout en reconnaissant qu’il y a eu interférence, Donavan Mansour, que nous avons rencontré à l’issue de la journée,  est d’avis que « there wouldn’t have been any interference if jockey Bardottier was not chasing into a position that was not for him to take », ajoutant qu’il fera appel de la sanction d’une semaine de suspension qu’il écopa pour careless riding.
Pour revenir à Torotino, Donavan Mansour nous a déclaré qu’il n’a pas trouvé un cheval au meilleur de sa forme samedi. « I actually don’t like. To me, he was not as well as he was at the beginning. His coating was not good. With all due respect to the other runners, I think he was running in a bad field. Had he been at hundred percent, he would have been a deserved favourite », analyse-t-il.
Donavan Mansour a aussi expliqué pourquoi Torotino n’a pas couru depuis la 5e journée. « He is a horse that has got his problems. We need to find the right race for him. Sometimes, some horses are doing a lot better that’s why we prefer to run them. This time, we had no runners to run in that race, so we had no option than to resort to him. We are glad that he dug down deep to win a nice race. »  
« I can’t believe King Neptune ran second »
L’actuel dauphin de Rye Joorawon au classement des jockeys s’est aussi attardé sur la course de Greys Inn Control, qui n’a pu faire mieux que troisième à 3,90L de Recall To Life alors même qu’à sa sortie précédente, il fut un facile vainqueur. « As I told you on the day he won, he wouldn’t get better than he was on that day. He has to be spot on for him to beat horses like that », a déclaré le Sud-Africain. Est-il pour autant satisfait du déroulement de la course? « Look, my intention was always to go to the front but the race didn’t work out for us as it should have. King Neptune kept insisting on our inside. » S’il dit ne pas en vouloir au jockey Girish Goomany car cela fait partie du jeu, « I however told him that he would have won by two lengths had he let us go around him. I just can’t believe his horse run second after having insisted so much all throughout the trip! »
Au sujet de Wonder Kid, lui aussi impressionnant vainqueur à sa sortie précédente, mais qui ne fut l’ombre de lui-même samedi dernier, Donavan Mansour dira que c’est le fait de passer directement d’un 1400m à un 1850m qui a joué contre lui. « He needs also a hot pace for it’s only when they stop that he runs. When they quickened at the 400m, he couldn’t quicken with them. » En ce qu’il s’agit de Polar Palace et de Liam, il trouve qu’ils ont été très décevants et qu’ils sont à revoir.