Le Premier ministre, Navin Ramgoolam, qui a passé la matinée d’aujourd’hui au Modern College, à Flacq, à l’occasion d’une cérémonie de remise de prix, a évité de parler de la réforme électorale. « Demandez à l’Opposition, ils disent avoir la solution », a-t-il lancé aux journalistes qui l’interrogeaient sur la publication du livre blanc qui, à la lumière de ses déclarations faites la semaine dernière, serait imminente.
Invité à dire si la publication de ce document n’était pas pour cette semaine, le Premier ministre a répondu qu’il n’a pas dit cela et qu’il avait simplement dit de poser la question aux dirigeants de l’Opposition « qui prétendent avoir la réponse ».
Navin Ramgoolam a évoqué sa participation au sommet de la SADC au Malawi durant le week-end. Il s’est réjoui d’avoir réussi à réconcilier le président Ian Khama du Botswana avec celui du Zimbabwe, Robert Mugabe, qui n’étaient presque pas in talking terms. « J’étais assis entre les deux durant le déjeuner et j’ai réussi la prouesse d’amener les deux dirigeants à se parler », soutient-il. Le PM dit s’être assuré que les deux présidents se sont parlé avant de quitter le Malawi. Navin Ramgoolam a affirmé avoir reçu par la suite un appel téléphonique pour le remercier de ce qu’il a réussi à faire. De son côté, le président zimbabwéen l’a appelé pour insister qu’il soit présent à sa cérémonie d’investiture. « J’ai choisi de venir à Flacq au Modern College », a-t-il dit. C’est le président de la République Kailash Purryag qui l’a remplacé au Zimbabwe.
Navin Ramgoolam a également parlé de sa prise de position concernant Madagascar lors du sommet et s’est réjoui que le même jour, la Cour malgache a annoncé l’annulation des trois candidats controversés. « J’avais menacé de reprendre les 500 000 dollars accordés par Maurice pour l’organisation des élections à Madagascar ».
Navin Ramgoolam a aussi parlé de son intervention en faveur de la lutte contre le sida. Concernant l’Égypte, il a condamné le massacre de la semaine dernière et a exprimé son étonnement devant les efforts faits par certaines grandes puissances afin de « faire croire qu’un coup d’État n’est pas un coup d’État ».
Dans son discours de circonstance, le Premier ministre a affirmé que le Modern College a permis de démontrer que « stars don’t comme from star schools only ». Il a remercié et félicité les dirigeants du collège pour cela. Navin Ramgoolam a souligné les efforts du gouvernement dans le domaine de l’éducation et a observé que « tout sera fait afin de s’assurer que l’argent ne soit pas un obstacle pour empêcher les enfants à aller à l’école et faire des études jusqu’à l’université ». Il a également précisé que l’Equal Opportunity Commission n’a pas pour but de créer l’égalité mais de permettre à la population d’avoir des opportunités égales.