Dans la plainte logée par Navin Ramgoolam en Cour suprême, réclamant des dommages de Rs 50 M à sir Anerood Jugnauth pour avoir tenu des propos jugés « diffamatoires », l’ex-Premier ministre a logé un nouvel affidavit devant la Master’s Court de la Cour suprême pour répondre au ministre mentor. L’ex-Premier ministre devait soutenir dans son affidavit qu’il « n’a jamais eu de liaison avec la femme d’un receveur d’autobus ». Il a aussi maintenu qu’il avait un casier judiciaire vierge à Maurice et en Angleterre.

Dans ce litige appelé hier devant le Master and Registrar de la Cour suprême, l’ex-Premier ministre a déposé ses réponses à des questions de SAJ sur sa plainte en réclamations de Rs 50 M de dommages. En maintenant sa réponse fournie le 14 juin 2017, Navin Ramgoolam nie avoir eu une liaison avec la femme d’un receveur d’autobus ou une femme exerçant comme agent politique, ajoutant par ailleurs qu’il s’est rappelé que, dans le passé, « des ministres s’amusaient avec des poupées taïwanaises ».

SAJ avait réclamé des précisions dans la plainte logée par Navin Ramgoolam, souhaitant savoir si ce dernier avait eu des démêlés avec la justice britannique. Navin Ramgoolam avait répondu, dans un affidavit juré le 12 juillet 2017, qu’il avait « un casier judiciaire vierge » à Maurice et en Angleterre. SAJ devait toutefois insister pour que Navin Ramgoolam produise un certificat de bonne et vie et mœurs pour prouver ses dires. Dans un affidavit juré jeudi 11 janvier, Navin Ramgoolam a maintenu ses dires, avançant toutefois qu’il a fait l’objet d’enquêtes policières à la suite de fausses plaintes déposées par SAJ au CCID, avec la complicité de l’assistant commissaire de police, Heman Jangi.
SAJ souhaitant connaître les comptes bancaires que détiendrait Navin Ramgoolam à l’étranger, ce dernier a lui aussi fait part de son intention de connaître la fortune du ministre mentor.

Pour ce faire, Navin Ramgoolam a demandé dans son affidavit que Harish Boodhoo soit assigné comme témoin dans son procès, et ce car ce dernier avait déjà fait des commentaires dans ses écrits sur la fortune de SAJ dans le passé. Navin Ramgoolam avait tout de même répondu qu’il détenait un compte en Angleterre car ayant vécu dans ce pays pendant huit ans.
Navin Ramgoolam réclame Rs 50 M de dommages à SAJ dans le cadre des propos que ce dernier a tenu à son égard lors du meeting du 1er mai.

Selon les dires de SAJ, le leader du PTr aurait « toujours abusé de ses pouvoirs politiques et de ses contacts quand il était Premier ministre afin d’obtenir de l’argent de façon illégale ». L’ex-PM explique dans sa plainte que les propos de sir Anerood Jugnauth étaient « intentionnels car ce dernier savait que le meeting allait être diffusé » sur la chaîne de télévision nationale et sur les ondes des radios privées.

Navin Ramgoolam a soutenu dans sa plainte que les propos de SAJ étaient « faux » et avaient pour but « de faire croire à la population que je suis malhonnête, sans scrupule et pas fiable ».