Il n’a accompli que 50 % des nouvelles exigences — 8 victoires et Rs 2M de stakes money — appliquées en cours de route par le Mauritius Turf Club et qui sont suspendues comme une épée de Damoclès sur les nouveaux établissements en cette fin de saison. Avec quatre victoires dans l’escarcelle, Randhir Pertaub n’est donc pas encore sorti de l’ornière. Mais l’entraîneur qui a ramené son quatrième gagnant seulement samedi dernier, ne désarme pas. Il veut clarifier les choses à neuf journées de la fin de la saison régulière eu égard à cette Condition 8 qui concernait les douze établissements en fonction au Champ de Mars.
« La nouvelle victoire de Jambamman est une grosse bouffée d’air frais c’est sûr. Mais je voudrais m’appesantir sur cette Condition 8 du MTC qui exigeait que chaque établissement se devait de démarrer la saison 2015 avec au moins quatre nouveaux chevaux, » rappelle Randhir Pertaub.
En clair, chacun des douze établissements, y compris les quatre nouveaux, se devait de faire l’acquisition de quatre nouveaux coursiers pour démarrer la saison. « Parmi les nouveaux groupes, j’étais le premier et le seul à avoir respecté ce critère du MTC. » Mais, dit-il, c’était sans compter des aléas auxquels il a eu à faire face en cours de saison. « Je visais la Duchesse avec Perfect Circle mais après sa première sortie il a dû être euthanasié. Gameloft a quitté notre yard après que son propriétaire eut des démêlés avec la MRA. Il me restait que deux nouveaux, Jambamman et The Blue Streak qui n’est encore qu’un young baby. Je tablais sur au moins trois victoires par nouveau, ce qui m’aurait fait douze victoires au minimum. Mais malheureusement les choses ne se sont pas déroulées comme je les prévoyais. »
Randhir Pertaub qui compte actuellement un effectif de quatorze unités, avance également qu’il veut refaçonner son groupe pour qu’il soit le seul et unique propriétaire de l’ensemble de ses coursiers. « Valeur du jour, seul Social Network ne m’appartient pas. Mais je veux bien à l’avenir avoir une écurie à 100 %. »
Dans cet ordre d’idées, il envisage d’ici à la fin de l’exercice 2015 muscler son effectif. « Je compte procéder à l’acquisition de huit à dix nouvelles unités, par le truchement de Joy Somah et DC Howells, deux entraîneurs sud-africains avec lesquels j’ai noué des relations profondes ».