Après six premières journées à 9 courses — une épreuve a dû être annulée lors du 6e acte — et un week-end à 8 épreuves, le nombre d’engagés pour samedi prend un sérieux coup et ils ne seront finalement que 72 sur un maximum 90 partants. Il faudrait également souligner qu’il a été , dans certains cas, nécessaire de convaincre certains entraîneurs à engager plus d’un partant. Au cas contraire, on se serait retrouvé avec une carte encore plus squelettique. Le Mauritius Turf Club aurait pu se montrer plus avisé en mettant au programme des parcours plus appropriés en en ce début de saison et ne pas systématiquement insister pour avoir neuf courses par journée. Il est connu que ce n’est que vers juin-juillet qu’on peut avoir un plus grand nombre de compétiteurs disponibles.
Cela dit, ils seront huit au départ de l’épreuve principale, un sprint sur 1365m. On espère que le temps ne jouera pas les trouble-fête vu que les averses de ces derniers jours ont rendu la piste molle. L’écurie Rousset, forcée à garder Intercontinental à l’écurie après avoir choisi Albert Mooney comme représentant, aligne son cheval brésilien pour le préparer en vue du Barbé. Il sera surtout question d’une mise en jambes car sa tâche ne s’annonce pas facile sur le sprint.
On pourrait en dire de même pour Ice Axe, qui a toutefois une course dans les jambes. Confié à Rakesh Bhaugeerothee pour bénéficier d’une remise de 1,5 kg, on aurait tort de l’écarter complètement. Il ne faut pas oublier qu’il s’est déjà bien comporté sur 1000m, alors qu’il était entraîné par Ricky Maingard.
Le favori de l’épreuve se nomme Casey’s War, qui n’aura pas Tandragee sur sa route cette fois. Bien placé au n°2 dans les stalles, il devrait se positionner dans une position idéale en attendant la ligne droite et faire la différence.
Son plus grand danger devrait être Eskimo Roll, qui effectue son retour. En dépit du fait d’avoir hérité d’une ligne moyenne, la 6e, on le croit capable de surmonter ce handicap et même prendre de vitesse le poids léger Wieland. On a toujours en tête sa victoire sur le kilomètre l’année dernière.
Au cas où Wieland lui mène la vie dure, l’écurie Gujadhur, sevrée de victoire lors des trois dernières journées, pourra toujours compter sur Azapel, qui se fera un malin plaisir de venir reprendre tous ceux qui se seront dépensés dans la partie initiale. Mais si Wieland conserve l’avantage de la corde sans être inquiété dans la course à l’avant, il devrait se montrer résistant. Cependant, on ne le voit pas tenir jusqu’au but.
Il faudrait parler du nouveau de l’écurie Hurlywood, Francois Bernardus,  qui, tout comme le vainqueur surprise de dimanche dernier Pierneef, a été principalement entraîné au bord de la mer. C’est un vainqueur de trois courses qui, à notre avis, paraît surévalué. Toutefois, il a peu couru et possède toujours une marge de progrès.  
On pense que la victoire devrait revenir à Casey’s War.