Sevré de victoire depuis la huitième journée, Rye Joorawon a fait un retour tonitruant dans le box des vainqueurs en menant l’outsider Kalinago au succès dans l’épreuve phare de la douzième journée de compétition. Alors que Ryder Cup faisait presque figure d’épouvantail dans cette épreuve – offert à Rs 190 pour une mise de Rs 100 à la fermeture des paris – c’est grâce notamment à la belle lecture de course de son cavalier qu’Alain Perdrau a pu triompher pour la deuxième fois de la saison dans une épreuve principale. Il stoppe en quelque sorte l’hémorragie puisqu’il n’avait plus ramené de gagnants depuis Power Dive lors de la sixième journée.
En selle sur un grandissime favori pour son retour au Champ de Mars après son aventure coréenne cauchemardesque, Niven Marday paraîssait bien concentré, un peu trop même, dirait-on, puisque le Mauricien omit d’ajuster ses lunettes de protection avant le départ. Cet oubli n’eut cependant pas de grande incidence puisque Ryder Cup parvint quand même à s’élancer en tête à l’ouverture des boîtes avec Azapel se glissant dans son sillage. La monture d’Aucharuz ne put cependant se rabattre à la corde eu égard à la présence de Casey’s War à son intérieur. Kalinago voulut se placer dans le dos d’Azapel après une bonne mise en route mais Kruger Rand ne lui facilita en rien la tâche, ce qui força Joorawon à solliciter sa monture afin de se rapprocher du pas.
Niven Marday, qui tentait de réduire l’allure, dut alors revoir ses plans et Ryder Cup gratifia ainsi le peloton d’un bon rythme. Liquid Motion se retrouvait, lui, en queue de peloton après un  départ moyen. Kalinago passa franchement à l’offensive à 400m du but mais le meneur refusa de céder, si bien que les deux coursiers entamèrent pratiquement botte à botte la dernière ligne droite. Si Azapel et Kruger Rand avaient choisi l’option extérieure, Liquid Motion et Casey’s War privilégièrent, eux, la corde pour se manifester. On eut droit à un joli bras de fer entre Marday et Joorawon. Ryder Cup pencha même sur sa droite sous les sollicitations de l’apprenti, coupant en se faisant la route à Casey’s War qui dut changer de ligne pour prolonger son effort. Kalinago mit cependant le nez à la fenêtre à mi-ligne droite et parvint à résister au retour de Liquid Motion, qui s’était frayé un passage à la corde, pour l’emporter. Ryder Cup conserva, lui, le bénéfice de la troisième place aux dépens d’Azapel.
Ce succès retentissant de Kalinago vient ainsi démontrer que l’élève d’Alain Perdrau avait bel et bien la pointure d’un tel engagement, mais il faut aussi faire ressortir que la monte quasi parfaite de Rye Joorawon a aussi été un élément plus que déterminant. Cédric Ségeon devrait lui s’estimer malchanceux d’avoir échouer de si peu, même si le fait d’avoir manqué le départ a sans doute joué contre Liquid Motion lors de cette joute. Si Ryder Cup a été battu à la régulière, Azapel aurait peut-être pu viser plus haut s’il avait bénéficié d’une monte plus judicieuse de la part de son cavalier.
A l’exception du doublé réalisé par Patrick Merven, le douzième acte fut assez partagé dans l’ensemble puisque les autres épreuves au programme furent enlevées par six différents entraîneurs. Si le statu quo prévaut au classement des jockeys, il y a par contre un petit changement au niveau des entraînements avec Patrick Merven qui chasse Ricky Maingard de la troisième marche du podium, championnat toujours dominé par Ramapatee Gujadhur – rentré bredouille samedi dernier – avec Rs 3 894 500 de stakesmoney dans les caisses.