Après les coursiers de l’élite qui ont disputé la Coupe du Bicentenaire du MTC samedi dernier, ce sont cette fois les sprinters de la C3 qui occuperont le devant de la scène. Battu d’un rien par Ryder Cup la dernière fois, Donnie Brasco sera en quête de réparation, surtout en l’absence de son vainqueur, mais le protégé de Patrick Merven n’est cependant pas à l’abri d’une surprise.
L’entourage de Donnie Brasco y a cru jusqu’au bout à sa dernière tentative mais il lui a manqué ce petit coup de pouce du destin pour l’emporter, échouant à 0,10L du vainqueur. Le fils d’Ashaawes n’a pas été bousculé au training depuis et donne l’impression d’avoir conservé ses belles dispositions. S’il parvient à répéter sa dernière course, il sera un os très dur à croquer. Reste cependant qu’il risque de ne pas bénéficier d’un train soutenu pour s’illustrer au finish comme à son habitude.
En effet, un rapide coup d’oeil à la carte laisse à penser que le peloton devrait être emmener par Lucky Valentine, le petit sprinter au grand coeur qui n’avait pas démérité face à Chinese Gold à sa dernière incursion. A sa décharge, il faut faire ressortir qu’il n’avait pu mener les débats ce jour-là, mais il s’était montré tout de même très accrocheur. Nanti de l’as dans les stalles, il ne devrait avoir aucun mal à se porter en tête et il sera très difficile à remonter s’il parvient à réduire l’épreuve à sa guise et piéger les finisseurs dans le sprint final.
Charles Lytton sera le fer de lance de l’entraînement Rousset. Le nouveau pensionnaire de ce yard se passe de présentation avec un bilan de 5 victoires et 5 placés dans son pays natal. Bien estimé par son entourage, ce produit de l’étalon Thomas Crown a également bénéficié d’une bonne préparation en vue de cet engagement. Avec la décharge de son cavalier, sa candidature mérite d’être suivie avec encore plus d’attention car il aura de sérieux arguments à faire valoir s’il parvient à évoluer sur son niveau sud-africain.
Bien qu’il ait connu un parcours assez éprouvant en épaisseur la dernière fois, Kalinago n’a pas démérité pour autant, échouant à moins de deux longueurs du gagnant. Le parcours rallongé n’est pas pour lui déplaire. De son quatrième couloir, il devrait avoir droit à une course moins éprouvante, mais le doute reste permis quant à sa capacité à briller face à des adversaires de ce calibre, surtout si le rythme n’est pas trop élevé.
Cette épreuve verra également le retour à la compétition de Top Jet, qui figurait aussi dans les entrées de l’épreuve principale la semaine dernière. Après des débuts remarqués dans la Duchesse l’année dernière, le gris n’a pas été à la hauteur des espérances. Entraîné avec soin, l’élève de Ricky Maingard mérite qu’on lui accorde une nouvelle chance sur la base des progrès qu’il a affichés lors de sa préparation.
Jean-Michel Henry, fera, lui, confiance à Assegai. Auteur d’une course plutôt moyenne à ses débuts, il devrait logiquement montrer un meilleur visage cette fois, mais il aura sans doute besoin de plus de distance pour faire montre de ses réelles aptitudes. La distance semble, en tout cas, être plus appropriée pour Ashanti Gold, la doublure de l’entraînement R. Gujadhur, même si on le voit difficilement jouer les premiers rôles dans ce champ où un accessit semble plus dans ses cordes.
Quant à Ramapatee Gujadhur, il proposera Silver Bluff et Soweto Slew. Le premier nommé n’a toujours pas confirmé son succès classique mais il semble dans de meilleures dispositions actuellement. Si les circonstances lui sont favorables, il peut espérer faire l’arrivée. Les chances de Soweto Slew paraissent, en revanche, moins évidentes, lui qui a été longtemps éloigné des pistes à cause d’ennuis de santé.