Comme il fallait s’y attendre, ils ne seront que six à se disputer l’épreuve phare de ce douzième acte après le retrait de Soweto Slew. Sur un nuage depuis deux semaines avec les succès de Silver Bluff et Kremlin Captain, Ramapatee Gujadhur devrait être en mesure d’accrocher une troisième épreuve principale de suite à son tableau de chasse par l’entremise de sa nouvelle recrue, Ryder Cup, qui semble posséder les meilleurs arguments dans ce petit champ.
Bien qu’il n’ait pas encore ouvert son compteur cette saison, Ryder Cup fut loin d’être ridicule, frôlant même la victoire à sa dernière incursion quand il ne fut précédé par la plus infime des marges par Abington. Passé sous les ordres de Ramapatee Gujadhur depuis, ce fils de Victory Moon devrait tirer profit de sa première ligne ainsi que de la décharge de son cavalier – il ne portera que 52 kgs sur le dos – pour dicter sa loi. Comme il est avantagé au niveau du handicap, on le voit bien essayé de réduire cette épreuve à un sprint. S’il n’est pas inquiété dans sa démarche, ses adversaires ne le reverront qu’après le but.
Ramapatee Gujadhur disposera aussi d’une autre belle cartouche dans cette épreuve avec Azapel qui reste sur une bonne course de rentrée derrière l’intouchable Polar Royale le 23 mai dernier. Confié de nouveau à Akash Aucharuz, il essaiera de se positionner dans le sillage de son compagnon d’écurie avant de se manifester au finish. Si les circonstances de course jouent en sa faveur, il possède les qualités pour inquiéter Ryder Cup, tout comme Casey’s War qui a souvent croisé le fer avec les meilleurs sprinters de l’île.
Le valeureux guerrier de Ricky Maingard était visiblement dans un off day lors de sa dernière participation. Bien qu’il bénéficia d’un parcours de rêve à la corde, il manqua de punch dans l’emballage final et il n’est pas exclu que sa lourde charge y était pour quelque chose. Il se retrouve malheureusement dans la même configuration cette fois encore puisqu’il rendra du poids à tous ses adversaires. Comme il s’est montré à son avantage lors de son spurt de jeudi matin, nous ne prendrons pas le risque de minimiser ses chances.
Liquid Motion est un autre coursier qui aura à coeur de rebondir après sa piètre performance dans le Trophée du Bicentenaire du MTC. Une fois n’est pas coutume, le porte-drapeau de Patrick Merven n’avait pas été à la hauteur des espérances ce jour-là mais il abordera cette nouvelle échéance dans une condition améliorée. Même s’il a déjà triomphé sur 1365m, il risque cependant de trouver la distance un peu courte, surtout s’il y a un manque de rythme.
Kruger Rand, lui, prêtera main forte à cet engagement. Victorieux à sa course de rentrée, la doublure de Patrick Merven a trouvé la compétition plus dure par la suite mais n’a pas démérité pour autant. Doté d’un puissant finish, sa prestation sera tributaire du rythme. Si les conditions lui sont favorables, il est capable de se mêler à la lutte pour la victoire. Kalinago sera le représentant d’Alain Perdrau. Il tentera de relever le difficile pari de s’imposer sur sprint après avoir été aligné sur le mile à sa sortie précédente. Comme il sera le poids plume de l’épreuve, il pourrait éventuellement tenter un coup tactique en menant les débats mais sa tâche s’annonce compliquée du fait qu’il s’élancera en épaisseur. On devrait ainsi le retouver en attentiste mais il n’est pas sûr qu’il soit mieux armé que ses adversaires dans ce secteur pour disputer la victoire.