La Fête de la musique a été célébrée mardi en grande pompe à la Raoul Rivet Government School à Port-Louis. Invité d’honneur, le ministre de l’Éducation a fait un véritable plaidoyer pour la musique. « Les connaissances académiques ne suffisent pas. Le savoir-vivre à travers la musique nous rend meilleurs », a déclaré Vasant Bunwaree. Il a aussi encouragé les enfants à s’intéresser à la musique pour les aider dans leur développement. « Ceux qui ne font pas de la musique doivent s’y mettre ! »
La Raoul Rivet Government School était hier en ébullition. À 12 h 30, les élèves n’avaient qu’une hâte : présenter les chants et danses préparés depuis des mois. Tout a été mis en oeuvre pour faire de cette représentation, organisée dans le cadre de la Fête de la musique, un succès. Tour à tour les petits chanteurs et danseurs se sont produits sur la scène abritée sous une tente dans la cour de l’établissement.
À l’arrivée du ministre de l’Éducation à 13 h 10, les enfants visiblement excités se sont empressés d’aller à sa rencontre. Vasant Bunwaree a, entre autres, pu apprécier l’interprétation par un groupe d’élèves de la chanson Lady Melody de Tom Frager. La surprise de la journée a sans doute été une démonstration du directeur de la Zone 1 du ministère de l’Éducation, Kelvyn Ng Wong Hing, qui a fait de la musique rien qu’en utilisant des beakers de laboratoire et de l’eau. En variant le niveau d’eau dans ces beakers, M. Ng Wong Hing a pu générer des notes musicales de l’Hymne national et de La rivière Tanier. « La musique ne se fait pas avec seulement des instruments coûteux », dit-il.
Le ministre de l’Éducation a pour sa part décrit la musique comme quelque chose d’extraordinaire et d’irremplaçable, un langage qui s’écrit. Prenant l’exemple de Kelvyn Ng Wong Hing, Vasant Bunwaree a attiré l’attention des enfants sur le fait que la musique peut être simple à produire. Il n’a d’ailleurs pas hésité à chanter quelques passages d’Au clair de la lune, surprenant ainsi l’assistance.  
Évoquant la récente circulaire sur la célébration du Music Day dans les écoles, Vasant Bunwaree a une fois de plus insisté que son ministère veut que les enfants réalisent l’importance de la musique dès leur plus jeune âge et s’intéressent à sa promotion.   Le ministre a indiqué qu’il y a une différence entre la musique et les autres aspects qui l’accompagnent, dont la danse. « Nous voulons que les enfants arrivent à développer cette partie de la musique qui fait usage d’instruments ou de la voix. Quand la musique est belle, les yeux se ferment pour mieux l’écouter…»
M. Bunwaree a fait un véritable plaidoyer pour la musique. « Vous êtes les acteurs de ce système. Les connaissances académiques ne suffisent pas. Le savoir-vivre à travers la musique nous rend meilleurs !»
Le ministre a lancé un appel aux enfants à s’intéresser davantage à la musique. « Les enfants doivent combattre leur timidité et venir de l’avant pour s’exprimer. Les jeunes qui ne font pas de la musique doivent s’y mettre », a-t-il dit. Et de souligner : « La misik bizin popiler, kit klas vinn deor. » M. Bunwaree a demandé aux écoles de répertorier les jeunes talents pour faire un suivi de leur parcours. De plus, a-t-il annoncé, des échanges entre les écoles du pays seront proposés pour le Music Day 2010.