Le MMM se propose de mobiliser les forces de l’opposition en vue de forcer le rappel du parlement dans un délai moral. C’est une des principales décisions prise par le Bureau Politique mauve hier au lendemain de l’assemblée des délégués qui a adopté à l’unanimité la rupture définitive des pourparlers en vue d’une alliance électorale avec le PTr. La mobilisation pourrait déboucher sur l’organisation d’une manifestation devant le parlement dès la semaine prochaine.
Dans une déclaration au Mauricien ce matin, Paul Bérenger préconise un « build up » de tous les partis et mouvements de l’opposition afin d’amener le gouvernement à diffuser les textes de loi sur la réforme électorale et sur les Transitionals Provisions afin de permettre à ceux qui le souhaitent de présenter leur candidature aux élections générales sans décliner leur communauté. Pour le leader de l’opposition, les deux textes de loi préparés dans le cadre du Comité Faugoo sont prêts et le MMM n’a aucune objection concernant les dernières propositions en vue de régler les quelques problèmes de détails qui se sont présentés. Lors de la dernière réunion du Comité Faugoo dans les bureaux de l’Attorney General la semaine dernière, une nouvelle formule avait été proposée en vue de choisir les meilleurs perdants parmi ceux qui ont déclaré leur communauté après la proclamation des résultats des élections générales. Il était question de se baser sur la moyenne de votes reçus par les parlementaires des quatre communautés prévues par la Constitution durant les élections générales organisées depuis 1976, qui ont été les premières élections après le recensement de la population de 1972. Ce recensement a été utilisé comme base pour le choix des meilleurs perdants jusqu’ici.
Interrogé à ce sujet par Le Mauricien, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, s’est déclaré en faveur de la proposition faite par Rama Sithanen. « Cependant je ne suis pas un avocat du Parquet et je préfère laisser ces derniers se pencher sur cette proposition et donner leur avis », a-t-il dit. Faisant rapidement l’historique des Transitional Provisions, il a expliqué que dès le départ l’Attorney General avait attiré son attention sur le fait qu’un simple remplacement de « shall » par « may » n’était pas suffisant. Dans l’éventualité où un candidat n’ayant pas déclaré sa candidature est élu, cela pourrait faire l’objet de contestations devant le Conseil privé. Il a expliqué les circonstances dans lesquelles Geoffrey Fox, de passage à Maurice, avait été consulté. Les propositions qu’il avait formulées ont été rejetées par la suite.
Le Comité Faugoo devait se réunir une dernière fois cette semaine afin de finaliser les textes de loi. Aucune annonce dans ce sens n’a cependant encore été faite.
S’agissant du rappel du Parlement, le Premier ministre a, dans sa déclaration à la presse hier, indiqué que les travaux parlementaires reprendraient aussitôt qu’il sera satisfait des deux textes de loi.
Pour sa part, le leader du MMM et de l’opposition souhaite que tous ceux qui réclament le rappel du parlement soient partie prenante de la campagne de mobilisation. « Il n’y a pas d’exclusion. Le MSM, le PMSD, Lalit, Rezistans ek Alternativ, Jack Bizlall et son mouvement et tous ceux qui sont intéressés devraient participer à une réunion de prise de contact durant le week-end », a précisé Paul Bérenger.
La possibilité de déposer une motion de censure auprès du Speaker n’est pas épargnée afin de forcer le Premier ministre à rappeler le parlement dont les travaux, comme on le sait, ont été prorogés. Interrogé à ce sujet, le Premier ministre a indiqué qu’il réagirait en temps et lieu.
Invité à commenter la démarche du MMM, Ashok Subron a observé que sa proposition mérite réflexion et doit être analysée « après les tractations politiques de ces derniers mois ». Au niveau de Lalit, on abonde dans le même sens en affirmant qu’aucune décision n’a été prise sur cette proposition qui mérite réflexion.
Par sa part, la porte-parole du PMSD Aurore Perraud a fait comprendre ce matin que son parti prend note de toutes les propositions et que sa ligne sera déclinée par le leader Xavier-Luc Duval lors d’un congrès prévu pour dimanche prochain.
Au niveau du MSM, on prend également note de la proposition du MMM. « Depuis que nous avons quitté le gouvernement, notre action a toujours visé à pousser Navin Ramgoolam hors du pouvoir. Nous action reste la même. Nous n’envisageons aucune alliance sauf avec le peuple », a déclaré au Mauricien le secrétaire général du MSM Nando Bodha.