Le Directeur de l’Audit n’y va pas de main morte dans ses critiques contre la gestion financière au ministère des Finances, chien de garde des dépenses publiques. Le fait nouveau du rapport 2012 reste le match entre le National Audit Office et la Mauritius Revenue Authority au sujet de la soumission des comptes pour des besoins d’audit. L’Audit maintient que la MRA ne peut se soustraire à cette obligation de se soumettre à un exercice de vérification des comptes car le rapport annuel ne constitue nullement le remède. L’Audit a également commenté la situation de la dette publique de Rs 185,2 milliards à la fin de décembre de l’année dernière. Les administrateurs aux Finances sont acculés sur les abus pratiques en termes d’heures supplémentaires à des chauffeurs et des attendants, dont certains ont touché des heures supplémentaires représentant jusqu’à 100 % de leurs salaires annuels.
Passant en revue la performance de la MRA en 2011, le rapport de l’Audit regrette que « statements regarding tax administration and also to account for all taxes, were not prepared for audit purposes to ensure that requirements of the MRA Act and the various acts were being met ». L’Audit ne partage pas l’avis de la MRA à l’effet que cet organisme n’est pas tenu par la loi à respecter ce critère pour des vérifications de comptes. « It is MRA belief that matters reported in its annual report amply address the issue », note l’Audit, qui ajoute que « contents of the annual report other that the financial statements are not appropriate evidence for this purpose ».
L’Audit fait état des lacunes des financial statements de la MRA et maintient que « appropriate signed statements would have to be submitted to the relevant authority by MRA regarding taxation issues ». Selon le rapport, « there is need for MRA to submit the appropriate statements regarding information of the various revenue laws to ensure that the revenue laws have been fairly, efficiently and effectively administered and that liability to taxes have been properly assessed, collected and all taxes accounted for by the MRA as spelt out in the MRA Act ».
Le tableau ci-dessous puisé du rapport donne une indication des principales sources de revenus du gouvernement en 2011 :