Avec un score de 4,4 points sur un maximum de 7, Maurice est classée 49e sur un total de 139 pays en termes de Networked Readiness Index dans l’édition 2016 du Global Information Technology Report (GITR) publié par le World Economic Forum (WEF). En 2015, Maurice avec un score de 4,5 points s’était retrouvée au 45e rang du classement mondial qui comprenait alors un nombre légèrement plus élevé de pays, soit 143.
Publié depuis 2001 par le WEF en partenariat avec l’INSEAD et la Cornell University, le GITR mesure les forces motrices de la révolution globale du secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication, utilisant pour cela le Networked Readiness Index (NRI). Cet indice a évolué au fil des années et pour les besoins du rapport 53 différents indicateurs sont utilisés pour établir la performance de chaque pays et identifier les domaines prioritaires auxquels une attention particulière doit être accordée pour que les pays puissent exploiter à fond les TIC pour assurer leur développement socio-économique. Les TIC vont rapporter des gains à condition qu’elles soient utilisées efficacement.
L’un des messages clés du rapport 2016 est que l’innovation dépend de plus en plus des technologies digitales et des modèles d’affaires ou d’entreprise. Les auteurs du rapport estiment que les gouvernements doivent encourager les entreprises à « fully embrace the powers of digital technologies ». Ils appellent les secteurs privé et public à faire plus d’efforts en termes d’investissement dans les solutions digitales innovatrices afin que l’impact social soit plus conséquent. Par ailleurs, on pense qu’il est important de mettre en place des structures de gouvernance qui évoluent vite afin de pouvoir anticiper l’impact des technologies émergentes et savoir s’adapter à des circonstances changeantes.
Au classement 2016 du NRI, Singapour et la Finlande se partagent la première place avec un score général de 6 points. Puis viennent la Suède, la Norvège, les États-Unis, les Pays Bas et la Suisse avec un score de 5,8 points chacun. Le Top 10 est complété par le Royaume Uni, le Luxembourg (5,7 points chacun) et le Japon (5,6 points). Maurice est le premier pays d’Afrique subsaharienne dans ce classement, précédant l’Afrique du Sud (65e avec 4,2 points), les Seychelles (74e, 4 points), le Rwanda (80e, 3,9 points), le Cap Vert (85e, 3,8 points) et le Kenya (86e, 3,8 points).
Selon l’infographie sur Maurice présentée dans le rapport 2016, les performances sous les quatre principaux sous-indices ont été notées comme suit : 1) Environment : 34e mondial, moyenne de 4,7 points ; 2) Readiness : 57e, 5 points ; 3) Usage : 55e, 4,1 points ; 4) Impact : 67e, 3,7 points. Le rapport fait voir que Maurice a réalisé son meilleur classement (19e avec 5 points) sous l’item Effectiveness of law-making bodies. Bonne note également concernant l’efficacité du système légal pour le règlement des litiges (23e avec 4,9 points). Maurice a également enregistré une bonne note concernant la compétition au niveau des services d’internet et de téléphonie. En revanche, sa plus mauvaise performance (108e avec 3,8 points) a été observée sous l’item Business-to-consumer internet use. On relève, par ailleurs, son 87e rang au niveau des Fixed broadband internet tariffs et sa 85e place concernant le pourcentage d’individus utilisant l’internet.
Notons que le Networked Readiness Index mesure la capacité de chaque pays à prendre avantage des TIC pour améliorer leur compétitivité et le bien-être de leur population.