Les dernières prévisions économiques rendues publiques hier par Statistics Mauritius indiquent que le pays pourrait enregistrer cette année un taux de croissance de 3,9% de son Produit intérieur brut (PIB) aux prix du marché, soit le même taux annoncé dans l’édition de juin 2018 des indicateurs économiques. Le relevé de Statistics Mauritius fait ressortir que l’investissement public en termes réels devrait croître de 23,2% en 2018, renversant ainsi la tendance négative (-2,9%) notée en 2017.

La performance du secteur public au niveau de l’investissement va grandement compenser celle du secteur privé pour lequel Statistics Mauritius anticipe un « no growth ». Le PIB aux prix du marché (le montant est égal à la valeur ajoutée brute aux prix courants plus les taxes sur les produits) est estimé à Rs 485,5 milliards en 2018, comparativement à Rs 457,4 milliards en 2017. Le PIB par tête d’habitant atteindrait Rs 383 631, soit une hausse de 6,1% par rapport à l’année précédente. La croissance du PIB en termes réels serait de 3,9%, contre 3,8% en 2017. Statistics Mauritius n’a donc pas modifié son estimation, annoncée en juin dernier. En revanche, elle a corrigé à la baisse (de 3,8% à 3,7%) le taux de croissance de la valeur ajoutée brute aux prix de base (la somme totale de la valeur ajoutée produite par l’ensemble des secteurs d’activité). En 2017, le taux de croissance de la valeur ajoutée brute aux prix de base était de 3,6%.

La performance économique annoncée pour cette année est basée sur les hypothèses suivantes : 1) au niveau du secteur agricole : un recul de 0,8% cette année après une contraction de 0,2% constatée en 2017; la production sucrière cette année (environ 330 000 tonnes) sera inférieure à celle de l’année dernière (355 000 tonnes), ce qui se traduit par un recul de 7,9% du secteur de la canne; 2) pour ce qui est du secteur manufacturier, un taux de croissance de 0,9% est attendu après qu’on ait enregistré un taux plus élevé en 2015 (1,5%). Statistics Mauritius souligne que ses prévisions sont basées sur une nouvelle contraction du secteur textile (-1,8% après le repli de 0,7% noté en 2017). L’industrie manufacturière sera aussi marquée par une chute de 16,4% de l’activité usinière du sucre alors que le « food processing » afficherait un taux de croissance de 2,3%, contre 0,5% en 2017. Pour ce qui est des autres secteurs, les prévisions officielles sont les suivantes :

Construction” : progression de 9,5% cette année, soit un niveau supérieur à celui de 2017 (7,5%), cela dépendant de la réalisation d’importants projets d’investissement publics; “Commerce” : croissance de 3,8% en 2018, contre 3,1% l’année dernière; “Hôtellerie/Restauration” : croissance de 3,6%, comparée à 4,6% en 2017; “Services financiers” : pas de changement prévu au niveau du  taux de croissance (environ 5,5%); “TIC” : meilleure performance que l’année dernière, soit 5,6%, contre 5,5%; “Activités professionnelles, scientifiques et techniques” : progression de 5,1% en 2018, niveau inférieur à celui de l’année précédente (5,3%).

Pour ce qui est de l’investissement, Statistics Mauritius annonce qu’avec les projets du second semestre et mesures annoncées dans le budget 2018/19, l’investissement total s’élèverait à Rs 86,4 milliards, soit une hausse de 8,7% en termes nominaux, alors qu’en termes réels une croissance de 5,5% (contre 4,7% en 2017) est annoncée. L’investissement dans les bâtiments non résidentiels et dans les autres types de construction va croître de 11% et de 40,4% respectivement. Concernant la répartition des investissements, Statistics Mauritius indique que du côté du secteur privé, le montant anticipé est de Rs 62,5 milliards, par rapport à Rs 60,6 milliards en 2017. Cependant, en termes réels, un « no growth » est prévu alors qu’en 2017 on avait enregistré une croissance de 7,3%. Du côté du secteur public, les investissements tourneraient autour de Rs 24 milliards, contre Rs 18,9 milliards l’année précédente. La progression de l’investissement public en termes réels serait de 23,2%.

Par ailleurs, on annonce une hausse des dépenses de consommation des ménages et du gouvernement central, le montant total estimé est de Rs 438,4 milliards cette année, contre Rs 411,5 milliards en 2017. Le taux de croissance en termes réels serait de 3,4% en 2018, soit mieux que celui de l’année dernière (+2,9%).