« Le comité de haute instance chargé de se pencher sur les recommandations de la Commission Justice et Vérité a identifié une vingtaine de mesures susceptibles d’être mises en oeuvre très rapidement », a affirmé le VPM et ministre de Finances Xavier-Luc Duval dans une déclaration au Mauricien aujourd’hui. « Je suis étonné que certaines organisations sociales n’en ont retenu que trois », a-t-il déploré.
Une des premières recommandations du comité de haute instance consiste à s’assurer que la composition des conseils d’administration des corps para-étatiques est de nature multiculturelle. « Any board composed of 65 % or more of one ethnic and/or religious groups to be reviewed and revised », insiste le comité de haute instance. Le comité ministériel recommande la création d’un ethnic sensitive service dans tous les services gouvernementaux. Il souhaite également l’entrée en vigueur de l’Equal Opportunities Act.
Le High Powered Committee présidé par Xavier-Luc Duval est composé des ministres Abu Kasenally (Logement et Terres), Sheila Bappoo (Sécurité sociale, Solidarité nationale et Institutions réformatrices), Vasant Bunwaree (Éducation), Satish Faugoo (Agro-industrie), Rajesh Jeetah (Éducation tertiaire), Nicolas Von Mally (Pêche), Hervé Aimée (Administrations régionales), Mookhesswur Choonee (Culture), Suren Dayal (Intégration sociale et Autonomisation), Mireille Martin (Égalité des genres et Bien-être familial) et de Yatin Varma, Attorney General.
Le comité a publié une première liste de dix-neuf points qui peuvent être exécutés rapidement et poursuit son travail sur les autres points contenus dans les recommandations du rapport de la Commission Alex Boraine.
Les dix neuf points s’établissent comme suit : 1) tous les conseils d’administration des corps para-étatiques doivent être multiculturels. Tout conseil composé de 65 %, ou plus, de membres provenant d’un seul groupe ethnique et religieux doivent être revus et reconstitués ; 2) un ethnic sensitive service doit être créé dans tous les services gouvernementaux que ce soit les hôpitaux, la police. Des officiers devront être formés de manière à améliorer les relations publiques ; 3) l’Equal Opportunies Act devrait entrer en vigueur. Cela contribuera grandement à garantir des droits égaux pour les citoyens indépendamment de leur communauté, leur couleur politique, leur sexe et leur appartenance religieuse ; 4) création d’une land bank avec des lots réservés à l’élevage et les activités entrepreneuriales afin que « anyone who is a descendant of slave and indentured who has never owned land before and who wishes to engage in an activity that promotes autonomy be allocated a plot » ; 5) une land division doit être mise sur pied à la Cour suprême de manière à expédier les affaires en vue de la réalisation d’un notarial act database project ; 6) des Land settlement schemes pour des activités de farming, livestock-keeping, including pig-breeding, doivent être mis en place ; 7) des écoles doivent être créées en vue de promouvoir le respect du travail manuel et les producteurs des produits faits mains ; 8) le lait, le pain et les fruits doivent être distribués dans les écoles aux enfants dont les parents se trouvent au bas de l’échelle salariale ; 9) des cours de formation doivent être organisés à l’intention des formateurs dans le domaine des petites entreprises afin qu’ils puissent aider les petits entrepreneurs dans la gestion de leurs entreprises.
(10) Des psycho-sociologues et des travailleurs sociaux doivent être recrutés afin d’aider les résidents des housing estates et ceux habitant les régions pauvres ; (11) Comme recommandée par la Commission, une enquête environnementale et médicale doit être effectuée à la Cité La Mivoie et d’autres « housing estates to ensure that incidences of ill-health and mortality in the Cités are not asbestos-related » ; (12) Le Fisheries Protection Service doit être réorganisé de manière à être plus efficient et mieux équipés pour lutter contre les fraudeurs ; (13) Les Sites and histories doivent être reconnus comme patrimoine national ; (14) Création d’un inventaire national de toutes les collections et sites considérés comme patrimoine national qui seront accessibles à tous ; (15) Des recommandations ont été faites concernant l’amélioration de la gestion du Mauritius Museums Council ; (16) L’organisation des cours de formation concernant la conservation des documents ; (17) Assurer une meilleure mémorisation de la contribution économique des esclaves à Maurice ; (18) Le parquet doit revoir le cas de Ratsitatanina ; (19) Un musée des esclaves doit être créé à Port Louis « for greater visibility along the lines outlined in following Museum proposal ». « Although one ‘Interpretation Centre’is projected at Le Morne, this should reflect the Maroonage aspect rather slavery which was a national phenomenon ».
Les implementing agencies de ces recommandations sont : le PMO, les ministères des Arts et de la Culture, de l’Éducation, du Logement et des terres, de l’Agro-industrie, de la Santé et de la Qualité de la vie, du Tourisme et des loisirs, des Coopératives et des PMEs, de l’Intégration sociale et de l’Automisation, de la Fonction publique, le bureau de l’Attorney General, the National Heritage Fund et the Mauritius Museums Council.