Référence est faite non pas une fois, mais au moins sept fois dans ce rapport. Visiblement, la commission Parry attache une importance particulière à ce rapport qui fut remis au Président de la République, Kailash Purryag  le 28 novembre 2014. Puisque dès la 2e page de leur «Executive Summary» et ce au point 6, référence est faite à ce rapport intérimaire vu l’urgence que la commission a accordée à ce qu’elle avait découvert. «The Commission considers that the MTC is riven with division and malcontent and is a fractured organisation which borders on being ‘institutionally corrupt’.  So concerned was the Commission about those matters that, after its formal sittings and following high level legal advice, it submitted a confidential Interim Report to the President of the Republic on 28 November 2014 recommending an urgent criminal investigation be set up to investigate concerns that criminal offences of cheating were occurring with little obvious action being taken to address those matters.»
Un point lourd de sens et qui confirme au passage les propos du Dr Navin Ramgoolam dans le cadre de la campagne électorale de décembre 2014 où l’ex-PM était venu affirmer sur une estrade qu’il avait des «criminal cases» contre certaines personnes liées au monde des courses hippiques. Désormais, ce n’est plus de la spéculation, des rumeurs ou de l’intox. C’est bel et bien une information et la commission Parry n’a pas fait dans la rumeur, mais est venu avec une liste de 8 courses qui fait l’objet, selon elle, d’une «suspicious/corrupt activity».
Notons que pour ces huit courses, Week-End en a fait état dans nos précédentes éditions Reste maintenant la question essentielle: où est ce rapport? Le Premier ministre avait insisté lors d’une question du député Joe Lesjongard sur la commission d’enquête le 24 février dernier qu’il n’était pas en présence de ce rapport comme suit: Lesjongard:is Government envisaging making public an interim report before the final report is obtained??Prime Minister: In any case, I am not aware of any interim report.
Si le Premier ministre n’est pas «aware», il ne fait plus l’ombre d’un doute que le Président de la République «is fully aware» comme le prouve le rapport Parry. Dans ces conditions n’est-il pas temps que le président remet une copie de ce rapport intérimaire au Premier ministre, qui fera alors comme le rapport final, rendre une copie publique à travers l’Assemblée Nationale. Il est bien question là, M. Le Président, d’une «suspicious/corrupt activity» n’est-il pas souhaitable, au nom de la transparence que Kailash Purryag fasse le nécessaire, voire prenne les dispositions pour que ce rapport soit rendu public?