Au cours de sa visite sur le chantier du nouveau terminal de l’aéroport, le Premier ministre a réagi au rapport de l’Audit montrant une fois de plus le gaspillage des fonds publics. Pointant d’abord du doigt le système, Navin Ramgoolam a ensuite laissé entendre qu’il pourrait le changer s’il devenait président avec tous les pouvoirs.
Le gaspillage des fonds publics existe partout dans le monde et Maurice n’est pas une exception. C’est ce qu’a fait comprendre le Premier ministre, invité à réagir sur le dernier rapport de l’Audit. « C’est le système qui est ainsi. Faites de moi un président avec tous les pouvoirs et je changerai le système. »
D’abord, réticent à commenter le rapport de l’Audit, arguant qu’il est là pour parler du nouvel aéroport, le Premier ministre a par la suite changé d’avis après avoir échangé quelques mots avec ses conseillers, dont sir Bhinod Bacha et Kailash Ruhee. Il devait déclarer : « Si on avait suivi toutes les procédures recommandées par l’Audit, nous ne serions pas là aujourd’hui. » Le Premier ministre faisait ainsi référence au développement dans le pays, dont la construction d’un nouveau terminal à l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam.